Maroc : E-Santé, Interview avec le DG de l’ADD

  • 08 juillet 2021 / Analyses / 251 / Africa-BI


Maroc : E-Santé, Interview avec le DG de l’ADD

Propos recueillis par: Karima El Otmani.

Le Directeur général l’Agence de développement digital (ADD), Mohamed Idrissi Meliani, a accordé une interview à la MAP sur les perspectives d’évolution de l’e-Santé au Maroc et l’apport du numérique dans le renforcement de l’écosystème économique de la santé. En voici la teneur:

– Quelles sont les perspectives d’évolution de l’e-Santé au Maroc ?

Conscient de l’importance du digital en tant que principal moteur du développement humain et économique des pays en forte émergence, le Maroc s’est inscrit lors des deux dernières décennies dans cette perspective avec autant de détermination et a entrepris plusieurs actions et initiatives visant à mettre en phase son économie et sa compétitivité avec les nouveaux métiers de demain résolument tournés vers le digital et l’innovation.

L’e-Santé n’en est pas des moindres. Aujourd’hui, ce domaine est de plus en plus présent dans la vie des patients et des soignants et constitue une véritable solution pour contribuer à relever les principaux défis auxquels sont confrontés les systèmes de santé, notamment à travers l’amélioration des processus de soins et de prise en charge sanitaire.

Du dossier médical personnel aux applications santé mobile, en passant par la télémédecine, tous ces services s’accordent à apporter un confort au patient en favorisant son implication et son engagement dans sa prise en charge et dans son parcours de soins et de santé.

A cet égard, le développement de l’e-Santé permettra, sans doute, à notre pays non seulement la couverture sanitaire de toute la population mais aussi l’adoption de solutions innovantes qui permettront de pallier certaines problématiques comme les difficultés de déplacement pour se soigner ou la proposition des solutions de diagnostic à distance en cas d’épidémie ou de maladie contagieuse.

Au Maroc, il est important de considérer les innovations en santé de manière large et particulièrement pour l’amélioration et le renforcement des systèmes de santé, comprenant les prestations et services de soins, les modèles de gouvernance et de financement plus en adéquation avec les besoins de santé de la population.

Ceci incluant l’amélioration des processus de qualité et d’efficacité, de nouvelles manières de fournir les soins et de prendre en considération les déterminants pour créer un environnement propice à l’amélioration et l’extension de la couverture santé universelle ainsi que la promotion des approches centrées sur le citoyen.

En effet, intégrer les nouvelles technologies innovantes au domaine de la santé s’avère nécessaire afin de rendre le système plus efficient et plus efficace et offrir aux citoyens un meilleur accès aux services de santé tout en développant la relation soignant-soigné en plaçant le citoyen au cœur d’un dispositif de santé performant, innovant et de qualité

– Quel apport du numérique dans le renforcement de l’écosystème économique de la santé au Maroc ?

Le numérique est un facteur puissant de transformation de l’administration publique induisant des effets économiques et sociaux majeurs :

– Bénéfices sociaux majeurs à travers un meilleur accès aux services sociaux notamment la santé ;

– Meilleure qualité des services de santé aux citoyens, créant des opportunités économiques ;

– Plus grande transparence dans la gestion publique et accès des citoyens à l’information de la santé publique.

Par ailleurs, la crise liée à la pandémie du nouveau coronavirus a perturbé les soins de santé mais a également conduit à l’adoption de certains types de technologies et la mise en place de nouveaux services digitalisés dans ce secteur.

Les décideurs, les soignants et les citoyens prennent de plus en plus conscience de la valeur d’une information sanitaire mieux connectée, fiable et sécurisée. Cependant, avec un changement aussi rapide, il est également difficile d’adopter de nouvelles technologies dans l’écosystème de la santé existant.

La digitalisation du parcours patient constitue une étape primordiale vers la transformation digitale du secteur de la santé et son passage à une nouvelle ère d’innovation technologique de plus en plus mondialisée.

Il s’agit d’une part, d’améliorer l’expérience et la qualité de vie du patient tout en optimisant la coordination des professionnels de santé, les ressources et les équipements des établissements et d’autre part de simplifier, fluidifier et accompagner le patient pour bénéficier des services de santé de qualité.

Dans ce cadre, l’ADD recommande la mise en place de plateformes digitales intégrées et sécurisées au service des patients permettant l’accès à des informations médicales via un moyen d’authentification unique et proposant des services comme :

– La prise de rendez-vous en ligne et leur suivi ;

– La réception des notifications et des alertes pour les suivis à réaliser et les maladies chroniques ;

– Les échanges avec les professionnels de santé via une messagerie sécurisée ;

– L’accès au dossier médical digital et échange des documents.

En plus du parcours du patient, le dossier médical électronique quant à lui est un système d’enregistrement en temps réel centré sur le patient, qui permet aux utilisateurs autorisés de disposer d’informations d’une manière instantanée, et ce, dans l’objectif d’améliorer la sécurité des patients, la qualité et l’efficience des services médicaux rendus aux patients.

Ce système, a comme spécificité de partager des informations avec d’autres prestataires de soins de santé et organisations agréés (laboratoires, pharmacies, centres d’imagerie médicale, centres d’urgence, cliniques privées, etc.), peut contenir l’ensemble des antécédents médicaux du patient (diagnostics, médicaments, plans de traitement, vaccination, images de radiologie, résultats des tests de laboratoire, etc.).

Le dossier médical électronique vise principalement à :

– Réduire le travail de paperasse ;

– Aider les médecins à coordonner les soins et à protéger les informations des patients ;

– Réduire les tests et les procédures inutiles ;

– Donner un accès simple et direct aux dossiers de santé ;

– Fournir l’information en temps réel et avec précision aux personnes (autorisées) qui en ont besoin.

A cet effet, la réalisation de tels projets d’e-santé nécessite l’implication de l’ensemble des acteurs de l’écosystème E-Santé et l’adoption d’une approche participative, agile et patient-centrique afin de proposer des solutions qui répondent aux besoins et attentes des citoyens (notamment les patients) en matière d’infrastructures et de services et ceci, en veillant au respect de la réglementation en vigueur, en particulier la protection des données personnelles de la personne soignée.

– Quelles sont les actions mises en place par l’ADD pour promouvoir l’e-Santé au Maroc ?

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’inclusion sociale en tant qu’axe stratégique dans sa feuille de route, l’ADD est amenée à mettre en œuvre et accompagner des initiatives à même de mettre le digital au service des citoyens et ce, à travers un meilleur accès aux services sociaux, notamment ceux liés à la santé, et la mise en place de services plus simples et mieux adaptés aux besoins des bénéficiaires.

En effet, la transformation digitale présente d’énormes opportunités pour le secteur sanitaire. Au-delà de faciliter le lien entre médecins et patients, elle pourrait également simplifier le contact entre opérateurs de la santé et fournisseurs en médicaments et en équipements.

Ainsi, un système digitalisé pourrait être élaboré afin de signaler aux fournisseurs quand est-ce qu’un acteur de la santé va se rapprocher d’une barre de besoin, réduisant ainsi fortement les délais de livraison.

Dans cette optique, l’ADD a pris part en tant que partenaire de l’Université Mohammed V de Rabat et en collaboration avec des partenaires publiques et privés, au lancement d’un appel à projets dans le domaine de l’e-Santé.

Cet appel à projets destiné aux étudiants, chercheurs, doctorants et à tout porteur de projet, vise à sélectionner des projets innovants et viables et donner des prix aux 3 premiers projets gagnants qui bénéficieront d’un soutien technique et financier pour le démarrage effectif de leur projet faisant partie des axes d’innovation suivants :

– Informatique de santé;

– Télémédecine et Télésanté ;

– M-Santé;

– Dossier Médical Partagé;

– Systèmes d’Information Hospitaliers;

– E-patient;

– Informatique portable;

– Cybersécurité de la E-santé.

Par ailleurs, il est désormais certain que les mesures de prévention des épidémies feront partie de notre quotidien au lendemain de la pandémie. Dans ce contexte, l’e-Santé semble être un domaine en pleine ébullition, attirant main d’œuvre et investissements notamment les start-up nationales évoluant dans le secteur de la santé. Ces dernières comptent des entreprises portant des projets novateurs visant à affranchir le Maroc de la dépendance vis-à-vis de l’étranger en termes d’équipements.

Pour conclure, l’e-Santé, ou bien la santé numérique, devient aujourd’hui comme une solution pertinente et prometteuse permettant d’améliorer les processus de soins et de la prise en charge sanitaire, à la fois localement et à distance.

KO.



source: mapfinance.ma

Analyste: Mohamed Idrissi Meliani

A 48 ans, Mohamed Idrissi Meliani est diplômé de l’Institut National des Postes et Télécommunications (INPT) promotion 1995, devenue depuis juillet dernier l’Ecole du digital. Il a intégré l’ANRT...

A voir aussi