Maroc: «Du mieux pour l'immobilier»

  • 25 décembre 2020 / Analyses / 365 / Fares RAHAHLIA


Maroc:            «Du mieux pour l'immobilier»

Trois questions à Farid Mezouar (Directeur exécutif de flm.ma)
Quelle est la situation du secteur immobilier?
En se basant sur l'indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) de BAM, au troisième trimestre, la situation du secteur s'est améliorée au niveau du segment du marché secondaire, ce qui peut laisser entrevoir une reprise sur le marché du neuf. Ainsi, sur un glissement trimestriel (T3 v/s T2), les prix ont augmenté de 3,6% alors que les transactions ont bondi de 117,6%. Les prix ont été stimulés par le segment professionnel (+5,1%) alors que le résidentiel a avancé de 3,6%. Pour les transactions, c'est le segment professionnel qui a performé avec une hausse de 181,9% contre 96,2% pour le résidentiel.
S'agit-il d'une reprise durable?
Il est encore tôt pour se prononcer car ces chiffres trimestriels sont davantage un effet de rattrapage après un deuxième trimestre marqué par le confinement et l'arrêt de l'activité de plusieurs professionnels de l'immobilier. En effet, sur un glissement annuel (2020 T3 v/s 2019 T3), les prix ont reculé de -0,8% alors que les transactions ont baissé de -9,5%. La seule exception concerne le segment professionnel qui affiche une bonne progression même à un niveau annuel. En effet, les prix des biens professionnels sont en progression de 3% sur un glissement annuel avec des transactions, en hausse de 22,8%.
Quelle a été la réaction des investisseurs en Bourse?
Ce rebond du secteur immobilier a été bien accueilli en Bourse. En effet, lors des trois dernières séances, le cours d'Addoha a pris 12,2% contre 12,4% pour Alliances et 12,3% pour Dar Saada. Notons que cet enthousiasme a été aussi alimenté par les perspectives économiques et financières post-Covid avec des attentes placées dans la réussite du vaccin. Aussi, la sortie des émiratis du capital de Dar Saada, s'est faite à un prix supérieur de près du double au cours en Bourse avant la transaction.


source: L'Economiste

Analyste: Farid Mezouar

Administrateur expérimenté avec une expérience démontrée de travail dans le secteur des services financiers. Compétent en recherche d'actions, en gestion d'actifs, en négociation d'actions, en actions...

A voir aussi