Maroc : Exportations et importations en hausse au premier semestre



Maroc : Exportations et importations en hausse au premier semestre

Les craintes d’un éventuel effondrement du marché mondial des produits alimentaires en raison du coronavirus se sont avérées sans fondement. Dans son rapport semestriel, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) rapporte que les flux commerciaux ont continué à enregistrer de nouveaux records pendant la pandémie de la Covid-19. La FAO a relevé à 1.720 milliards de dollars ses prévisions pour les dépenses d’importations alimentaires mondiales pour 2021, soit une hausse de 12% par rapport au chiffre record de 2020, qui s’établissait à 1.530 milliards de dollars. Les exportations de ces produits ont également connu une tendance haussière. Les exportations ont progressé de près de 52 milliards de dollars en 2020 par rapport à l’année précédente (soit une augmentation de 3,2%).
Environ 40% de cette hausse sont imputables aux pays en développement. Petit bémol quand même : «la hausse des prix soulève des préoccupations, car ces dépenses supplémentaires pourraient masquer une évolution défavorable des régimes alimentaires sur les plans quantitatif et qualitatif dans les pays vulnérables», avertit l’Organisation onusienne. Les dépenses d’importation des pays à faible revenu et à déficit vivrier devraient augmenter de 20% en 2021. On se rappelle qu’en mars 2020 la FAO avait exprimé ses craintes de voir le confinement de près de deux milliards de personnes à travers le monde, en raison des restrictions sanitaires, perturber l’offre et la demande en produits alimentaires. Maximo Torero Cullen, économiste en chef à la FAO, avait alors suggéré la suppression pure et simple des taxes tarifaires et non tarifaires afin de permettre aux pays à faibles revenus un approvisionnement régulier en aliments. Selon la FAO, une calorie sur cinq consommée à travers le monde a franchi au moins une frontière internationale, soit une hausse de plus de 50% comparativement aux quatre dernières décennies.


source: lematin.ma

A voir aussi