Sénégal:Docteur Cheikh Kanté, « Numérique et croissance économique, la perspective Africaine »

  • 26 octobre 2020 / Analyses / 132 / ABI 1


Sénégal:Docteur Cheikh Kanté, « Numérique et croissance économique, la perspective Africaine »

Avec le numérique, nous vivons une nouvelle révolution qui concerne toute la planète et sans aucun doute, le monde passe d’une économie industrielle à une économie immatérielle et aucun pays n’échappe à ce phénomène. Aujourd’hui, il est indispensable de disposer d’un parc informatique adapté et d’un bon système de télécommunication pour assurer une croissance inclusive et durable, dans un monde interconnecté et la crise de la COVID-19 le confirme.

Le numérique est devenu un enjeu majeur d’Est à l’Ouest, du Nord au Sud. Toute entreprise ou territoire qui ne s’arme pas de système numérique fiable, risque de s’auto-exclure de l’activité mondiale. En effet, une absence de participation à la révolution numérique à travers les technologies de l’in- formation et particulièrement l’internet, peut générer une marginalisation sur tous les plans, car ces technologies représentent à la fois un secteur en croissance avec une très forte valeur ajoutée et un élément fondamental pour une compétitivité.

Selon les dernières estimations de l’Union internationale des télécommunications (UIT), l’internet est utilisé par plus de la moitié de la population mondiale. En termes de proportionnalité dans sa progression, le continent Africain avance à pas de géant. En effet, dans notre continent, le pourcentage d’utilisateurs est passé de 2,1% en 2006 à plus de 30% en 2019 et l’objectif le plus important présentement pour la majeure partie des pays d’Afrique est d’accélérer la connectivité à haut débit pour être au diapason de cette économie numérique galopante. La portée de la pénétration de la téléphonie mobile et la dynamique du commerce en ligne favorisée par la démographie africaine est entrain de révolutionner le commerce et selon le cabinet McKinsey & Compagny, les revenus annuels générés par le e- commerce pourraient dépasser 75 milliards d’USD en 2025. La naissance des start-ups et le développement d’applications adaptées aux réalités des économies continentales représentent d’autres indicateurs de cette timide révolution africaine du numérique.

En effet, dans notre continent, le pourcentage d’utilisateurs est passé de 2,1% en 2006 à plus de 30% en 2019 et l’objectif le plus important présentement pour la majeure partie des pays d’Afrique est d’accélérer la connectivité à haut débit pour être au diapason de cette économie numérique galopante.

Dr Cheikh Kanté

Néanmoins, ces performances remarquables ne doivent pas occulter des situations très disparates où dans certaines zones géographiques, les taux de pénétration d’internet sont relativement faibles et peuvent varier entre 20% et plus de 60% selon les pays. Par ailleurs, le continent souffre d’une faible connectivité de haut débit, avec moins de 30% des populations qui y ont accès, contre 80% aux USA. Les technologies numériques ont introduit «une mutation génétique» disait le célèbre Directeur du Medialab de MIT, Nicholas Négroponte. Il avait parfaitement raison et sa prédiction se réalise de nos jours avec les multiples utilisations que l’on peut faire à partir du téléphone mobile. C’est un objet qui sert à téléphoner évidemment, mais grâce à l’amélioration de ses fonctionnalités, de son design, au développement de ses capacités de réseaux, il devient une sorte de couteau suisse qui permet l’envoi de textes, d’images, de données et de sons et favorise ainsi la croissance et le développement de multiples nouveaux services. Si le numérique a progressé dans les économies du nord en particulier grâce à l’internet depuis 1994, dans le sillage des ordinateurs et de l’informatique, dans les pays du Sud, le téléphone mobile relativement moins cher, s’est imposé comme porte d’entrée au monde digital. Il rencontre un succès très particulier auprès de toutes les catégories de populations, en particulier auprès des jeunes. Dans la plupart des pays d’Afrique, le téléphone portable est devenu une mode que l’on retrouve dans les villages les plus reculés. Mêmes les mendiants des rues possèdent des téléphones portables et acheter une carte téléphonique pour communiquer figure parmi leurs priorités au quotidien.

L’élévation à un niveau d’interconnexion sans précèdent des populations africaines fait du numérique un accélérateur évident du développement. Le smartphone est devenu, en quelques années, le premier moyen de diffusion des informations, très loin devant la presse, le nombre d’abonnés devance celui des internautes. L’homme d’affaires Chinois Jack MA, qui est le géant mondial du e- commerce avec Alibaba dont le chiffre d’affaire dépasse les 100 milliards d’USD, a la conviction que l’internet a le pouvoir de transformer l’Afrique et COVID 19 vient de le confirmer si l’on analyse les multiples avantages qu’offre cet instrument


source: directnewsinfo.com

Analyste: Cheikh KANTE

Docteur en sciences de gestion de l’université d’Orléans et diplômé de l’Executive Doctorate de l’université Paris-Dauphine, Cheikh Kanté a une carrière de consultant...

A voir aussi