Maroc : Rapport de la Cnuced - Le Maroc nettement moins dépendant des produits de base que d’autres pays en développement

  • 13 septembre 2021 / Analyses / 122 / Africa-BI


Maroc : Rapport de la Cnuced - Le Maroc nettement moins dépendant des produits de base que d’autres pays en développement

Le Maroc peut se targuer d’être moins dépendant des exportations de produits de base que d’autres pays en développement, notamment africains. Ce qui lui épargne les effets négatifs de cette dépendance. Cet avantage est notifié dans un rapport publié par la Cnuced qui montre qu’en Afrique du Nord, l’Algérie et la Libye sont fortement dépendantes des exportations de produits de base, alors que le Maroc et la Tunisie affichent une part marginale. Détails.

Le Maroc a la chance d’être moins dépendant des exportations de produits de base, contrairement à d’autres pays en développement, notamment africains. Ce qui lui épargne les effets négatifs de cette dépendance. Cet avantage est mis en évidence par un rapport publié par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) sur l’état de la dépendance vis-à-vis des produits de base dans le monde.
En effet, relève le rapport, cette dépendance est très forte en Afrique et en Océanie, avec plus des 3 quarts des pays de ces 2 régions qui sont considérés comme dépendants de ce type d’exportations, où elles représentaient, en moyenne, plus de 70% des recettes totales d’exportation de marchandises. À l’échelle africaine, cette situation concerne, entre autres, la sous-région de l’Afrique du Nord. En 2018-2019, 3 pays, à savoir l’Algérie, la Libye et le Soudan, étaient fortement dépendants des exportations de produits de base et 2 pays, à savoir le Maroc et la Tunisie, avaient une part marginale, à 28 et 19,7% respectivement. Il s’agit du ratio exportations de produits de base/exportations totales de marchandises. Le rapport précise que les exportations de matières premières de l’Algérie et de la Libye sont principalement des carburants. 
En 2018-2019, le secteur représentait environ 93% des exportations de marchandises des 2 pays. L’Égypte a traditionnellement un taux de dépendance proche de 60%. Les recettes d’exportation de produits de base représentaient 64,2% des exportations de marchandises en Afrique du Nord en 2018-2019, soit une baisse de 15,4 points de pourcentage par rapport à 2008-2009. En termes de valeur, l’Algérie et la Libye représentaient environ 70% des exportations de produits de base de cette sous-région.


Ce qui rend le Maroc moins dépendant
Le rapport de la Cnuced fournit des indicateurs détaillés sur les composantes de cette dépendance. Ainsi, pour le Maroc, il relève que la valeur des exportations de produits de base s’est élevée à 8,21 milliards de dollars en 2018-2019, contre 6,5 milliards de dollars en 2008-2009. Ces exportations représentent une proportion de 28% des exportations totales de marchandises, contre 37,9% en 2008-2009 ; et 6,9% du PIB en 2018–2019, contre 7%, dix ans auparavant. Les rentes totales des ressources naturelles représentent, quant à elles, 1,7% du PIB en 2017-2018, contre 4,7% en 2008-2009.
Par produit, la proportion de la production agricole dans les exportations de marchandises est passée de 22,2% à 21,6% entre 2008–2009 et 2018–2019 ; des carburants de 3,6% et 0,4% ; et celle des minerais, métaux, pierres précieuses et or non monétaire est divisée par deux, passant de 12,1% à 6%.
La proportion des 3 principales exportations de produits de base (produits de la pêche, engrais bruts et légumes) dans les exportations de marchandises est passée de 21,1% à 16,5% entre les deux dates. La part des trois principaux marchés de destination pour les exportations de produits de base marocains est tombée de 68,6 à 66,4%. Il s’agit de l’Union européenne, des États-Unis et de la Russie/Chine.
Par ailleurs, le rapport analyse la dépendance à l’importation des produits de base. Pour le Maroc, la part des importations des produits de base dans les approvisionnements globaux de marchandises est passée de 39,7 à 32,9% entre les 2 périodes. La proportion des importations des produits alimentaires est passée de 11,6 à 10,8% et celle des carburants de 21,5 à 16,3% des importations de marchandises.
La part des 3 principaux partenaires commerciaux pour les importations de matières premières est passée de 55,6% à 60,6%. Il s’agit notamment de l’Union européenne, de l’Arabie saoudite, des États-Unis d’Amérique.
Le rapport relève également que la part des produits manufacturés de haute technologie dans les exportations totales de marchandises est passée de 5,7% à 6,2% et celle des exportations de services livrables numériquement de 5,7% à 6,2%. 




Plus de 100 pays dépendent des exportations de produits de base


La forte dépendance vis-à-vis des exportations de produits de base a connu une nette progression au niveau mondial, exposant deux tiers des pays en développement à des chocs économiques tels qu’une fluctuation importante des cours, note la Cnuced. Le nombre de pays concernés a augmenté au cours de la dernière décennie, passant de 93 en 2008-2009 à 101 en 2018-2019, selon l’agence onusienne. La valeur nominale des exportations mondiales de produits de base a atteint 4,380 milliards de dollars en 2018-2019, soit une augmentation de près de 20% par rapport à 2008-2009.
La Cnuced considère qu’un pays est dépendant des exportations de produits de base lorsque celles-ci représentent plus de 60% de la valeur totale de ses exportations de marchandises. Le rapport note que la dépendance aux produits de base perdure dans les pays en développement. En effet, relève-t-il, la plupart des pays qui étaient dépendants des exportations de produits de base en 2008-2009 le sont restés en 2018-2019, ce qui souligne bien la persistance de ce phénomène.
Sur les 101 pays dépendants des produits de base en 2018-2019, 38 dépendaient des exportations de produits agricoles, 32 des exportations minières et 31 de celles des combustibles.
Par ailleurs, indique la Cnuced, ces statistiques sur la dépendance vis-à-vis des produits de base alimenteront les discussions du Forum mondial sur les produits de base prévu du 13 au 15 septembre 2021.



source: lematin.ma

Analyste: Lahcen Oudoud

...

A voir aussi