Maroc: livre ses solutions contre la crise

  • 01 septembre 2020 / Analyses / 116 / Fares RAHAHLIA


Maroc:        livre ses solutions contre la crise

Driss Benhima, ancien dirigeant de la RAM et grand commis de l'Etat, a livré une analyse complète et pertinente du contexte de crise que traverse actuellement le Maroc. Insistant notamment sur les stratégies et les processus à mettre en place par les entreprises pour surmonter cette période délicate, ses réflexions ont fait réagir plusieurs de nos lecteurs... (cf. notre édition du 17/ 07 /2020)
 Activer la transformation digitale? Une priorité!
Les propositions de l'ancien PDG de la RAM étaient particulièrement intéressantes et invitent à réfléchir. Notamment son intervention sur la typologie renvoyant à la transformation digitale. Celle-ci évolue et s'accélère sensiblement depuis plusieurs années sur le marché marocain. Néanmoins, les chefs d'entreprise ne doivent pas attendre le changement bras croisés mais doivent bel et bien contribuer à sa mise en place. D'autant plus que, à l'image de la 5G, il y a beaucoup de bénéfices à en tirer. Autre sujet abordé avec brio et non des moindres, le développement de l'économie des services. Un secteur qui ne doit pas remplacer l'économie industrielle, mais plus précisément la compléter. C'est à travers la synergie de ces deux secteurs que se construira l'avenir.
A.O.
■ Trop d'ouvriers au détriment de la robotique!
Merci beaucoup Mr Benhima pour votre analyse qui a pu mettre en exergue les points faibles de l'économie marocaine. Parmi ces derniers notamment, une production souvent inutile de nos secteurs. Par exemple, le pays importe du concentré de tomate alors qu'il en produit en importante quantité! Illogique... Autre faiblesse de notre économie, l'emploi d'un trop grand nombre d'ouvriers alors que partout ailleurs la robotique et l'automatisme se développent à vitesse grand V pour une efficacité accrue. A titre de comparaison, une conserverie espagnole produit 42 tonnes de sardines congelées en 8 heures par jour tandis qu'une structure marocaine équivalente nécessite 6 heures de plus de travail en employant pourtant plus d'employés pour y parvenir! Bref, nous allons droit vers une catastrophe industrielle et commerciale. Il faut vite se bouger pour sauver le pays, en prenant exemple sur des pays qui ont su prendre ce nouveau tournant avec succès comme la Turquie ou encore l'Angola.
S.L.
Tourisme à Béni Mellal: La Suisse donne un coup de pouce
L'accord tout récemment signé entre la Suisse et le Maroc pour développer le tourisme dans la région de Béni Mellal-Khénifra était pour le moins inattendu. Au programme de cette convention notamment, de nouvelles formations, des métiers adaptés au contexte post Covid ainsi que l'amélioration sensible de la gestion des gîtes concernés. Une initiative qui a fait réagir en bien ou en mal bon nombre de nos lecteurs... (cf. notre édition du 15/ 07 /2020)
 Une belle région qui mériterait d'être plus valorisée
Béni Mellal-Khénifra est une région regorgeant de sites naturels exceptionnels tels que des reliefs montagneux ou encore des plaines à perte de vue. Sans oublier sa population des plus accueillantes! Ce projet a donc toutes ses chances de fonctionner. D'autant plus que les lieux comprennent déjà un grand nombre de gîtes, d'auberges et de pistes praticables.


source: L'Economiste

Analyste: Driss Benhima

...

A voir aussi