IL FAUT UNE REFONDATION DE LA POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE



IL FAUT UNE REFONDATION DE LA POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE

Le moment est venu pour une véritable refondation de la politique énergétique nationale.» C’est l’appel lancé hier par l’ancien ministre de l’Energie, Nordine Aït Laoussine.

Participant hier à un colloque à l’Ecole supérieure de commerce de Koléa sur le thème de la transition énergétique, M. Aït Laoussine a souligné, dans son exposé, la nécessité de passer à un modèle énergétique renouvelé qui ne soit pas basé juste sur une idée tantôt de nationalisation, tantôt de privatisation sans une stratégie clairement définie. «Nous avons appris que dans l’industrie des hydrocarbures, nous faisons face à une évolution cyclique.

Les cycles successifs que nous avons subis ont été plus ou moins violents, mais celui que nous venons de traverser a été particulièrement dévastateur par l’ampleur de ses retombées sur la scène énergétique mondiale.» Le spécialiste du secteur pétrolier estime que la situation actuelle exige de nous un modèle énergétique rénové qui devra intégrer la rationalisation de la consommation nationale par une politique clairvoyante, une amélioration de nos capacités énergétiques assorties de moyens de production et de distribution. «La poursuite des tendances lourdes actuelles dans la production pétrolière nationale ou de nos prévisions en gaz naturel mettrait en danger la sécurité de notre approvisionnement énergétique à long terme et menacerait nos équilibres budgétaires.

Cette perspective nous impose d’accentuer l’effort d’exploration afin de reconstituer nos réserves d’hydrocarbures conventionnels sans négliger la recherche des voies et moyens qui nous permettraient, le moment venu, de mettre en valeur nos immenses ressources non conventionnelles de pétrole et de gaz dans le respect, bien sûr, de l’environnement. Il nous faudra aussi un développement intensif et accéléré des énergies renouvelables. On ne peut plus lui opposer l’argument de la cherté pour justifier de nouveaux retards», dit-il, ajoutant que le développement des énergies renouvelables nous permet non seulement d’assurer notre sécurité énergétique, mais aussi de diversifier notre économie. Tout en déplorant le retard pris dans la diversification de l’économie nationale, M. Aït Laoussine a critiqué le manque de clarté et de vision dans l’acte de nationalisation. «Les passerelles entre la nationalisation et la diversification de l’économie n’ont pas été définies...

L’expérience a démontré que la diversification de l’économie ne dépend pas uniquement de l’aisance financière ; de mon point de vue, elle ne peut être déclenchée simplement par une décision de nationalisation ou de privatisation. Elle nécessite la présence concomitante d’un gouvernement stable, d’efforts sans relâche, d’un management éclairé, d’une gouvernance moderne et l’adhésion du peuple à travers des réformes démocratiques», explique le conférencier. Abordant la question du partenariat public-privé, l’ancien ministre souligne qu’il ne s’agit pas de concéder, mais d’être compétitifs. «La règle du 51/49 tant décriée n’est pas un obstacle en soi, la majorité de Sonatrach ne pose pas de problème de principe à nos partenaires puisque l’unanimité est requise pour les décisions fondamentales.

Ce sont les conséquences réelles de cette majorité, au demeurant purement formelle, qui créent les conflits lorsque la protection de l’actionnaire minoritaire n’est pas garantie. Sans cette garantie, il sera difficile de mobiliser le financement externe tant dans l’amont pétrolier que dans le développement des énergies renouvelables», avertit l’ex-ministre en notant que dans un pays comme l’Algérie, qui a été à l’avant-garde de la défense des pays exportateurs de pétrole ; le moment est venu pour les pétroliers algériens de la nouvelle génération de se dégager du dogmatisme hérité de leurs aînés et de faire preuve de pragmatisme éclairé dans la conduite de leur nouvelle mission


source: MEDAFCO

Analyste: NORDINE AÏT LAOUSSINE

M. Nordine Ait-Laoussine sert le président de Nalcosa SA. M. Ait-Laoussine servi en tant que chef de la Sonatrach et chef de l'exploi...

A voir aussi