Cote d'ivoire:Tidjane Thiam, banquier et ancien ministre du Plan de la Côte d’ivoire, «Cette crise économique risque de mettre au chômage des millions d’Africains»

  • 15 septembre 2020 / Analyses / 124 / ABI 1


Cote d'ivoire:Tidjane Thiam, banquier et ancien ministre du Plan de la Côte d’ivoire, «Cette crise économique risque de mettre au chômage des millions d’Africains»

Ancien ministre ivoirien du Plan, ancien patron du Crédit suisse et banquier Tidjane Thiam affirme qu’il y a un «risque de récession important». Au mois d’avril dernier, il disait, selon Rfi, que l’Afrique risquait une récession de 2% sur cette année 2020. Selon lui, cela reste malheureusement possible.

«Les pays moins développés ont été très affectés avec des exportations en baisse de 20% dans les pays pauvres, des investissements étrangers en baisse de 33%, et aussi des revenus transférés par les émigrés, qui sont des ressources importantes pour beaucoup de pays, en baisse de 22%. Tout cela, ce sont des chocs économiques assez sérieux», affirme Tidjane Thiam, ajoutant que cette crise économique risque de mettre au chômage des millions d’Africains.

«Les évaluations varient, mais malheureusement elles se chiffrent en dizaines de millions parce qu’il y a un certain nombre de secteurs qui sont frappés de plein fouet, notamment le tourisme qui est aussi très générateur d’emplois dans beaucoup de pays», dit-il. Invité de Rfi, il ajoute: «Clairement, beaucoup de secteurs qui emploient beaucoup de main- d’œuvre, qui exportent, donc on chiffre les pertes d’emplois en dizaines de millions. Dans tous les cas, ce seront des chiffres très importants».

Toutefois, Tidjane Thiam estime que l’impact de cette crise ne sera pas le même dans tous les pays africains. Selon lui,  il y a plusieurs groupes de pays. «Il y a des pays qui étaient déjà en ralentissement économique avant le Covid, donc ceux-là souvent ont été frappés très durement par le Covid, cela a amplifié. Il y a un deuxième groupe de pays qui étaient en croissance et où le Covid a fait de gros dégâts. Des pays qui étaient bien gérés et qui sont sous l’effet d’un choc complètement exogène. Ce n’est absolument pas de la faute de ces gouvernements-là », dit-il.


source: topnews.sn

Analyste: Tidjane Thiam

Ancien ministre ivoirien du Plan, ancien patron du Crédit suisse et banquier ...

A voir aussi