Cote d'ivoire:La récession africaine de 2020 selon Tidjane Thiam

  • 01 octobre 2020 / Analyses / 52 / ABI 1


Cote d'ivoire:La récession africaine de 2020 selon Tidjane Thiam

Abidjan (© 2020 Afriquinfos)- Membre de la Task-Force de l’Union Africaine pour mener la riposte continentale face aux conséquences de la pandémie, Tidjane Thiam est aux premières loges des diverses négociations engagées à cet effet. Au micro de nos confrères de Rfi, l’ancien PDG de Crédit Suisse  s’est penché sur les risques de récession du continent.

Tidjane Thiam, le grand banquier Franco-ivoirien, est de ceux qui œuvrent pour que l’Afrique ne laisse pas trop de plumes des suites des crises sanitaire et économiques nées de la pandémie du nouveau coronavirus. L’ancien ministre ivoirien du Plan, s’il se réjouit que le continent connaisse des chiffres beaucoup plus faibles que le reste du monde s’agissant des pertes en vies humaines, n’en fait pas moins cas de « l’impact sévère » de la pandémie sur le plan économique « les pays moins développés ont été très affectés avec des exportations en baisse de 20% dans les pays pauvres, des investissements étrangers en baisse de 33%, et aussi des revenus transférés par les émigrés, qui sont des ressources importantes pour beaucoup de pays, en baisse de 22%. Tout cela, ce sont des chocs économiques assez sérieux », s’inquiète-t-il.

Tidjane Thiam confirme «malheureusement» la récession de 2% sur cette année 2020 que subira le continent. «Mon avis personnel, c’est qu’il y a un risque de récession important. J’hésite à répondre simplement parce que la réponse dépend en partie de la disponibilité d’argent frais pour l’Afrique ou pas».

Il s’agit désormais de trouver cet argent frais. Au-delà du moratoire d’une année obtenu auprès des pays du G20 et qui porte sur des « sommes relativement modestes », il faudrait trouver beaucoup plus de financements.  « Les pays africains ont besoin de 300 milliards de dollars sur trois ans. Donc, de 100 milliards de dollars par an… Et nous sommes en train de faire beaucoup de lobbying auprès des pays membres du FMI parce que cela pourrait mettre à disposition de l’Afrique des ressources vraiment très importantes et très rapidement».

 


source: afriquinfos.com

Analyste: Tidjane Thiam

Ancien ministre ivoirien du Plan, ancien patron du Crédit suisse et banquier ...

A voir aussi