Tunisie:Baromètre de la santé des PME, l’Etat doit tenir ses engagements à l’égard des entreprises

  • Agenda / 40 / ABI 1
  • 23 septembre 2020 15h28 | à Tozeur


Tunisie:Baromètre de la santé des PME, l’Etat doit tenir ses engagements à l’égard des entreprises

Les participants à un séminaire consacré à la présentation des résultats du “Baromètre de la santé des PME” dont la 4e édition s’est tenue, mercredi, à Tozeur, ont appelé l’Etat à tenir ses engagements en apportant l’appui nécessaire aux petites et moyennes entreprises afin qu’elles puissent faire face aux répercussions de la pandémie du Coronavirus, payer les salaires de leurs employés et assurer la pérennité de leurs activités.

Le “Baromètre de la santé des PME “, qui a été réalisé par le “One to One Institute” a examiné l’impact du “Covid-19″ sur environ 500 startups, en particulier les PME, employant entre 6 et 199 personnes.

Dans ce contexte, Tarek Cherif, président de la Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie (Conect), a formulé l’espoir de trouver des solutions avec la partie gouvernementale pour répondre aux attentes des chefs d’entreprise relatives, notamment, à l’adoption de nouvelles procédures, l’activation des anciennes mesures, le report des échéances fiscales et sociales et l’obtention de financements.

Cette rencontre, a-t-il dit, constitue une occasion pour trouver d’autres solutions qui aideraient les entreprises à surmonter les difficultés découlant de la pandémie et venues s’ajouter aux problèmes antérieurs d’ordre administratif, financier et d’exportation.

L’étude, qui a été réalisée en août dernier, a démontré que 17,6% des PME sont toujours dans un état de blocage total, n’ayant pas encore repris leurs activités, outre le fait que le redressement de 50,4% d’entre elles, se fait lentement”, a, pour sa part, indiqué Youssef Meddeb, président de l’Institut “One to One”. Il a ajouté que 4% des entreprises ont pu faire face aux répercussions de la pandémie, alors qu’un nombre important d’entre elles, ont mis fin à leurs activités temporairement ou de manière définitive.

Il a ajouté que pendant la période de confinement, 60% des entreprises n’étaient pas en mesure de travailler à distance ou de commercialiser leurs produits en raison de la nature de leurs activités industrielles.

Il est à noter que ce séminaire a été organisé à l’initiative de la Conect et du cabinet de conseil international HLB, en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement.



source: webmanagercenter

A voir aussi