Tunisie:Projet Safir , appel à candidature pour la création ou le renforcement de 18 espaces d’incubation



Tunisie:Projet Safir , appel à candidature pour la création ou le renforcement de 18 espaces d’incubation

Le soutien à plus de 1 000 jeunes porteurs de projets, la structuration et le développement d’un  réseau régional d’acteurs de l’accompagnement et la création d’espaces de dialogue entre la jeunesse et les pouvoirs publics. Tels sont les trois piliers du projet.

En effet, le projet Safir  couvre la période du mois de mars 2020 au mois de  février 2024.  Ses champs d’intervention sont les pays suivants : Algérie, Égypte, Jordanie, Liban, Libye1, Maroc, Palestine, Syrie et  Tunisie. En effet,  le montant de la subvention attribuée dans le cadre de cet appel atteint 80 000 euros. Lancé par l’AUF, le projet bénéficie du soutien financé de l’Union européenne. Précise l’AUF dans un communiqué rendu public, aujourd’hui, 7 septembre.

Vers la création ou le renforcement de 18 espaces d’incubation et d’innovation accessibles à tous

En effet, le projet Safir prévoit la création ou le renforcement de 18 espaces d’incubation et d’innovation accessibles à tous. Et ce,  au sein de campus universitaires des pays d’intervention du projet.

D’ailleurs, ces espaces seront à la fois des lieux de transition entre les mondes universitaire et le marché du travail. Ils veilleront à :

  • Renforcer les compétences des étudiants ;
  • Favoriser des synergies entreprises-universités ;
  • Sensibiliser le public aux enjeux des ODD permettant de toucher le plus grand nombre et de favoriser une culture citoyenne chez les étudiants et les enseignants-chercheurs.

    Un projet sur trois phases

En effet, les 18 EESR candidats seront sélectionnés à travers deux appels à candidatures. Ainsi, ils bénéficieront d’un accompagnement technique et financier pour renforcer leur offre académique en entrepreneuriat social et créer des espaces d’incubation dédiés aux étudiants-entrepreneurs. Cet accompagnement se déclinera en 3 phases :

  • Diagnostic de trois mois adaptée aux besoins et spécificités locaux ;
  • Accompagnement d’un an axée sur la formation-action ;
  • Evaluation de trois mois à n+2.

À terme, l’objectif est de permettre à ces espaces d’incuber des initiatives entrepreneuriales sociales d’étudiants ( Ainsi ils rejoindront à ce titre le réseau des structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat innovant (SAEI) de Safir) et d’organiser des sessions de sensibilisation aux ODD. Par ailleurs, ils seront invités à participer aux rencontres régionales entre bénéficiaires du projet, et auront une programmation.

D’ailleurs, la même source affirme que dans le cadre de ce premier appel à candidatures, 9 établissements d’enseignement supérieur et de recherche (EESR) seront sélectionnés. Et ce, avec une représentation géographique entre les pays de mise en œuvre des activités.


source: l'économiste maghrébin

A voir aussi