Tunisie:Le projet TRANSDAIRY pour améliorer la production laitière en Tunisie

  • 23 octobre 2020 / Actualité / 518 / Emerging Africa


Tunisie:Le projet TRANSDAIRY pour améliorer la production laitière en Tunisie

Le projet TRANSDAIRY, financé par l’Union européenne dans le cadre du programme ENI CBC Med, sera lancé le 23 octobre en vidéoconférence dans le but d’améliorer le secteur laitier à travers la Méditerranée par la création de laboratoires vivants transfrontaliers et de start-ups spécialisées

Le projet, d’une durée de 30 mois et d’un budget total de 3,8 millions d’euros, financé à 90% par l’UE, permettra de créer des Living Labs (v laboratoires vivants) pour le secteur, précise l’agence italienne ANSA. Les Living Labs, créés principalement pour les jeunes et les femmes, soutiendront la création de nouvelles entreprises et activités économiques pour le secteur laitier, de la production aux consommateurs. Le projet apportera un soutien financier à la création de start-ups, à l’enregistrement de brevets, aux publications, aux cours de formation et aux ateliers pour un total de huit laboratoires vivants répartis sur le pourtour méditerranéen (Tunisie, Italie, Liban et Grèce).

Transdairy, coordonné par l’Université de Campanie  »Luigi Vanvitelli », vise à stimuler le transfert technologique entre la recherche, l’industrie et les petites et moyennes entreprises dans les secteurs des technologies clés appliquées à la chaîne de production laitière, par la création de laboratoires vivants, l’augmentation de la capacité institutionnelle et le développement de l’intelligence du marché pour la durabilité et la consolidation des spin-offs.

Le projet est en particulier promu dans un contexte qui a enregistré des protestations en Tunisie cet été par les éleveurs tunisiens.

Ces protestations se sont terminées par la décision prise par le ministère de l’agriculture d’augmenter le prix du lait. Il est certain que la voie à suivre pour résoudre les problèmes de ce secteur, du moins en Tunisie, est d’augmenter les productions en quantité et en qualité. Il s’agit de donner plus de revenus aux agriculteurs. Le projet entend y contribuer. De nombreuses agences de coopération italiennes (à but non lucratif et privées) sont engagées dans des actions de coopération pour améliorer la condition des exploitations agricoles en Tunisie, avec des actions à la fois cofinancées par la Coopération italienne et, comme dans ce cas, financées par l’Union européenne », a expliqué à ANSA Giuliano Ragnoni, impliqué dans divers projets de coopération en Tunisie.

Le partenariat comprend des instituts de recherche, des organisations gouvernementales et des petites et moyennes entreprises, y compris, avec l’Université de Campanie  »Luigi Vanvitellu », le Conseil national de la recherche-Istituto di Scienze dell’Alimentazione, Kontor 46 ; pour la Grèce, l’Université d’agriculture d’Athènes et l’Institut de communication et de systèmes informatiques ; pour la Tunisie, l’Agence pour la promotion des investissements agricoles, l’Agence pour la promotion de l’industrie et de l’innovation et l’école d’ingénieurs de Medjez El Bab ; pour le Liban, l’Institut de recherche industrielle, Fondation Berytech.




source: africanmanager.com

A voir aussi