Tunisie:Le Prix Nobel 2020 de Chimie pourrait un Tunisien



Tunisie:Le Prix Nobel 2020 de Chimie pourrait un Tunisien

Moungi Bawendi, chimiste tuniso-américain, est un éventuel candidat au Prix Nobel de Chimie 2020 aux côtés des professeurs Taeghwan Hyeon, de l’Université nationale de Séoul et Christopher Murray, de l’Université de Pennsylvanie, a indiqué le journal The National. www.thenational.ae.

Bawendi est le fils du mathématicien Mohamed Salah Bawendi. Né le 15 mars 1961 à Paris, ce chimiste tuniso-américain et professeur au Massachusetts Institute of Technology, est l’un des pionniers de la recherche sur les points quantiques et l’un des chimistes les plus cités du monde.

Il est membre de l’Académie américaine des sciences et aussi l’Académie américaine des arts et des sciences. En 2006, il a reçu le prix Ernest-Orlando-Lawrence pour ses contributions exceptionnelles aux domaines couverts par les missions du département de l’Energie.

Il a immigré, des son enfance aux aux Etats-Unis, après avoir passé ses premières années en France puis en Tunisie.

Aux Etats-Unis, il fait ses études scientifiques et obtient une licence appliquée et un master en chimie de l’université Harvard, respectivement en 1982 et 1983 et un doctorat en chimie de l’université de Chicago en 1988.

Sa thèse de doctorat, intitulée “From the biggest to the smallest polyatomic molecules: statistical mechanics and quantum mechanics in action”, est préparée sous la direction des professeurs Karl Frederick Freed (en) et Takeshi Oka (en).

Après son doctorat, il a effectué un stage postdoctoral de deux ans aux Laboratoires Bell, sous la direction de Louis E. Brus, où il a commencé à s’intéresser aux nanomatériaux avant d’intégrer le Massachusetts Institute of Technology (MIT) en 1990 en tant que professeur assistant.

Bawendi a étendu ses domaines d’intérêt en créant son propre laboratoire de nanochimie et a commencé à réaliser des recherches interdisciplinaires visant à sonder la science et à développer la technologie des nanocristaux et autres nanostructures synthétisés chimiquement.

Ces travaux, qui lui permettent de devenir une référence internationale en nanochimie durant les années 2000, visent la mise au point de nouvelles méthodes de synthèse, de caractérisation et de traitement des points quantiques, selon Wikipdia.



source: webmanagercenter

A voir aussi