Tunisie:Le FTDES lance une étude sur les petites exploitations agricoles en Tunisie



Tunisie:Le FTDES lance une étude sur les petites exploitations agricoles en Tunisie

Le Forum tunisien des études économiques et sociales (FTDES) vient de publier une nouvelle étude sur « les petites exploitations agricoles en Tunisie ».

C’est une recherche est lancée par le FTDES. Elle fait partie du projet « Réduire les inégalités dans la chaîné de valeur huile d’olive ». Ce projet est mis en œuvre par OXFAM en partenariat avec l’ATFD, l’AFTURD, l’UGTT, et le FTDES.

En effet, le projet a pour objectif de contribuer à réduire la vulnérabilité économique des femmes travailleuses et des petits exploitants agricoles en Tunisie. Et ce en adressant comme priorité politique le besoin d’organiser le travail saisonnier en respect des standards du travail décent. Surtout en matière de protection sociale et non-discrimination.

Le projet comprend deux phases. Une première phase recherche comprenant des études de diagnostics et de recommandations portant principalement le travail dans le secteur agricole, – Une deuxième phase plaidoyer visant à sensibiliser les décideurs sur la nécessité d’améliorer les conditions.

Selon le FTDES, le projet contribuera à apporter des conditions de travail digne pour les ouvriers et les ouvrières agricoles et à plaider. L’objectif étant la mise en place d’un cadre pour le travail collaboratif et le développement des coopératives.

Les principaux objectifs du projet sont :

  • L’organisation du travail saisonnier agricole en respect des standards du travail décent est adressé comme priorité dans l’agenda politique;
  • Le plaidoyer pour la réduction des inégalités d’opportunités entre petits et grands exploitant(e)s;
  • Le plaidoyer pour la réduction des inégalités et l’amélioration des conditions de travail des ouvrières.

Notons que ce rapport fait partie de la phase de recherche. Il est structuré autour de quatre chapitres. Il présente un état des lieux des petites exploitations agricoles en Tunisie et les principales recommandations à mettre en œuvre pour améliorer leur situation.



source: l'économiste maghrébin

A voir aussi