Tunisie:La réalité virtuelle s’installe dans les musées, la startup “3D wave”, instigatrice du projet



Tunisie:La réalité virtuelle s’installe dans les musées, la startup “3D wave”, instigatrice du projet

reconstruire virtuellement des vestiges et des reliques est désormais possible en Tunisie. Les technologies de la réalité augmentée (RA) et la réalité virtuelle (RV) s’installent dans nos musées. Il s’agit du projet Bardo Up qui a été lancé par l’ingénieur Farid Kamel, C.E.O de “ 3D wave”, une startup qui a fait du “reverse engeneering” son ADN.  C’est une application qui permet, grâce à la réalité virtuelle, de reconstruire les objets de musée tels qu’ils étaient conçus par les historiens et les archéologues. Une fois installée sur le téléphone, elle permet de scanner les artefacts et de les visualiser en 3D. Initié en 2018, avec seulement une quinzaine d’objets sélectionnés dans le musée du Bardo, ce projet est également destiné aux non-voyants, puisqu’il leur permet de visiter le musée en leur proposant des œuvres à toucher grâce à la miniaturisation des artefacts imprimés en 3D. 

Un projet de médiation culturelle pour les non-voyants 

Actuellement, l’équipe d’ingénieurs de la startup s’est penchée sur un nouveau projet baptisé “musée pour tous”, la continuité de Bardo Up. La startup compte généraliser progressivement cette expérience et vise l’impression de 250 objets. Jusque-là, 20 artefacts  supplémentaires ont été sélectionnés dans  le musée du Bardo et 20 objets dans le musée de Sousse.  Parallèlement, un audio-guide, qui permet d’orienter les non-voyants lors de leurs visites, sera développé et couplé à des textes écrits en braille.  Le principe du fonctionnement du guide est simple: au passage auprès de chaque objet, une notification se déclenche pour vous signaler si vous désirez lire l’enregistrement sonore ou pas. Le projet est financé par le centre Tfanen, organisme  appuyé par l’Union européenne à hauteur de 147 mille dinars.  Il a été monté en partenariat avec l’Agence de mise en valeur du patrimoine et de promotion culturelle et l’association Braille pour l’Education et la Culture. Notons au passage que la startup compte exporter son savoir-faire au Moyen-Orient: elle vient de conclure un contrat de 2 millions de dinars  avec un mall à Doha pour la mise en place d’un projet de médiation culturelle pour les non-voyants.


source: ALGERIE9.COM

A voir aussi