Tunisie: La BCT se penche sur le sujet du Crowdfunding pour les startups innovantes

  • 16 septembre 2018 / Actualité / 75 / Africa-Bi1


Tunisie: La BCT se penche sur le sujet du Crowdfunding pour les startups innovantes

A l’issue de cette rencontre, le Gouverneur s’est engagé auprès de la Diaspora à intégrer dans la réflexion stratégique entamée au sein de la BCT, l’idée de lancer une action de financement participatif (Crowdfunding) spécifique aux projets et aux idées de startups innovantes, notamment, avec la promulgation du Start-up Act.

Dans le contexte actuel de la Tunisie, le Crowdfunding, en plein essor dans les pays développés, pourrait apporter des solutions concrètes aux défis de son développement. Mais, malheureusement, plusieurs projets de plateformes de Crowdfunding qui ont été initiés en Tunisie, ont dû s’arrêter avant même de commencer faute d’un cadre règlementaire leur permettant de solliciter directement l’épargne des citoyens tunisiens. Ainsi, la forte demande de la part des porteurs de projets tunisiens pour des solutions de financement en Crowdfunding reste insatisfaite.

Le Crowdfunding et la Diaspora tunisienne 

Plus de 1,2 million de Tunisiens résident à l’étranger et transfèrent chaque année plus de 2 milliards de dollars vers la Tunisie. Cette Diaspora tunisienne souhaite renforcer sa contribution au développement de projets à fort impact social, culturel et/ou économique, mais reste attentive à la qualité de ces projets et à la transparence dans l’affectation et l’utilisation de ces fonds.

En associant les nouvelles pratiques du numérique et les pratiques solidaires, le Crowdfunding permetrait de répondre à la volonté de notre Diaspora de se mobiliser davantage dans le développement de la Tunisie.

Le Crowdfunding permet, en particulier, de canaliser l’épargne de la Diaspora vers des projets d’investissement dans l’économie productive et d’augmenter le flux des Investissements Directs Etrangers (IDE) d’une manière générale.

Par ailleurs, le soutien des institutions internationales de développement à certains secteurs de l’économie et aux initiatives de la société civile tunisienne suite à la révolution a une durée généralement limitée dans le temps. La Tunisie devra ainsi innover et trouver de nouveaux moyens pour financer son économie. Le Crowdfunding peut être l’une des solutions.

Un cadre réglementaire régissant le Crowdfunding, que des promesses …

Malgré une demande forte et accrue pour le Crowdfunding en Tunisie, les gouvernements qui se sont succédé au pouvoir depuis 2011 n’ont entrepris aucune action concrète pour la promulgation d’un cadre réglementaire régissant le Crowdfunding malgré les promesses de plusieurs ministres.

La dernière en date ? A l'occasion de l'ouverture du premier forum du Crowdfunding en méditerranée, qui s’est tenu en octobre 2016 à Tunis, le ministre du Développement, de l’investissement et de la Coopération internationale de l’époque, Fadhel Abdelkéfi, a déclaré que tous les efforts seront déployés en vue de promulguer un cadre réglementaire régissant le Crowdfunding en Tunisie.

Les principales plateformes qui opèrent sur la Tunisie

Selon les études menées par la plateforme de Crowdfunding en dons CoFundy (période de l’étude 2014) et par le programme européen Switchmed (période de l’étude 2015), les porteurs de projets tunisiens n’ont pas attendu l’arrivée du Crowdfunding en Tunisie pour aller chercher des fonds sur des plateformes étrangères :

En juin 2014, 109 projets ont sollicité 1,9 million d’euros de financement sur différentes plateformes étrangères. Seuls 9 d’entre eux ont réussi à lever des fonds pour un total de 90 mille euros. En avril 2015, 32 projets ont réussi à lever environ 200 mille euros au total, soit une augmentation de plus de 120% des montants collectés.

Un financement qui reste principalement réalisé sous la forme de dons (en raison des contraintes associés à l’accès aux deux autres modes de financement) auprès de plateformes étrangères basés en France, aux USA et au Liban.

Les principales plateformes qui opèrent sur la Tunisie sont :

www.KissKissBankBank.com : plateforme de crowdfunding en dons basée en France.

www.zoomaal.com : plateforme de Crowdfunding en dons basée au Liban.

www.cofundy.com : plateforme de Crowdfunding en dons basée en France et en Tunisie.

www.afrikwity.com : plateforme de Crowdfunding en investissement (Equity Crowdfunding) basée en Tunisie et en France.

KissKissBankBank est une plateforme française, devenue un des leaders mondiaux du Crowdfunding dédiée à la créativité et l’innovation. Zoomaal est une plateforme libanaise qui couvre principalement le Moyen-Orient et a permis de financer quelques projets tunisiens.

CoFundy et Afrikwity (fondées par des tunisiens) contraintes à s’implanter en France pour bénéficier de son cadre règlementaire propice au développement du Crowdfunding, permettent de collecter des fonds pour les projets en Tunisie (et plus largement en Afrique) notamment auprès de la Diaspora.

Le Crowdfunding et les banques

Le crowdfunding devient une source de financement incontournable dans les pays où il se développe. Preuve en est, l’Equity Crowdfunding devrait atteindre 34 milliards de dollars d’ici 4 ans, surpassant ainsi les montants du capital risque au niveau mondial.

Cette expansion s’accompagne d’un développement des partenariats entre plateformes et acteurs bancaires. Pour les plateformes, il s’agit d’un moyen de se différencier par rapport à la concurrence, de gagner en crédibilité et de rassurer les utilisateurs dans un marché encore naissant. Pour les acteurs du financement traditionnel, il s’agit d’une opportunité pour attirer une nouvelle cible et de s’afficher en tant qu’acteur innovant.

En effet, les plateformes de Crowdfunding et les banques n’agissent pas sur le même tableau. Il est de plus en plus difficile pour un entrepreneur de se financer dans les circuits traditionnels. Cela est en partie dû aux nouvelles contraintes réglementaires imposées aux banques (ratios de liquidité et besoins en fonds propres).

Beaucoup de porteurs de projets qui lancent une campagne de Crowdfunding n’ont pas réussi à obtenir de fonds suffisants dans une banque, voire n’ont pas fait de demande par peur de l’échec. Ainsi, le Cowdfunding aide un nombre croissant de Startups et de PME à trouver les fonds nécessaires à leur développement.

O.E.O


source: www.ilboursa.com

A voir aussi