Tunisie : Conditionnement de plus de 40 millions de bouteilles de gaz domestique par an



Tunisie : Conditionnement de plus de 40 millions de bouteilles de gaz domestique par an

L’approvisionnement en GPL (Gaz-Pétrole -Liquéfié) repose à hauteur de 25% sur la production locale, en provenance de Misfat Bizerte (7%), des champs du sud, du champ ” Hasdrubal ” et de celui ” El Mâamoura El Barka “, après le traitement du gaz naturel.

D’après les données du ministère de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, parmi les intervenants dans le marché du conditionnement et de la distribution du gaz figurent la société nationale de la distribution du pétrole (40%), ” Total ” (30%) et Butagaz (30%). Le conditionnement du gaz s’effectue par 7 centres répartis sur trois zones pétrolières à savoir Gabès (40%), Radès qui assure 50% des besoins du marché et Bizerte (10% des besoins de la région et du nord ouest).

Le taux du gaz mis en bouteilles à usage domestique dépasse 90% au cours des ces dernières années, soit le conditionnement annuel de plus de 40 millions de bouteilles d’un poids net de 13 kg.

La consommation atteint son apogée au cours de la saison hivernale vu la multiplicité des usages spécifiques au cours de cette période (chauffage, cuisson, réchauffement et autres…) qui ont évolué considérablement (4%) au cours de ces dernières années.

Cette évolution de la consommation des bouteilles de gaz domestique est imputable notamment à l’écart entre le prix de vente sur le marché local estimé à 7,7 dinars la bouteille soit 569 dinars la tonne et celui du gaz destiné à l’usage non domestique, évalué à 1530 dinars la tonne qui devait être normalement orienté vers d’autres usages non domestique.

Au vu de ce grand écart entre les prix, le recours des secteurs du transport de l’agriculture, de l’industrie et des services au gaz non domestique (vrac, bouteilles de 25 ou de 35% kg ) a été considérablement réduit.

Il convient de signaler que l’approvisionnement en cette matière requiert de grands investissements en matière logistique aux niveaux de la capacité de stockage, des équipements portuaires, des capacités de conditionnement et du transport, outre la hausse continue du coût de l’industrialisation des bouteilles.

Le ministère de l’industrie s’attache à renforcer l’infrastructure de base pour le stockage selon de nouvelles normes de sécurité à Bizerte, la Goulette et Gabès, en plus de l’augmentation de la couverture locale à travers l’exploitation du projet du traitement du gaz naturel dans le champ ” Nawara ” déjà opérationnel depuis cette année


source: webmanagercenter

A voir aussi