SENEGAL:PROMOTION DE L’AQUACULTURE , 10 000 alevins et 5 tonnes d’aliments pour la ferme de Kaël

  • 05 novembre 2020 / Actualité / 215 / Emerging Africa


SENEGAL:PROMOTION DE L’AQUACULTURE , 10 000 alevins et 5 tonnes d’aliments pour la ferme de Kaël

La Directrice générale de l’Agence nationale de l’aquaculture (Ana), Dr Tening Sène, a procédé, lundi, à l’empoissonnement des bassins de la ferme du promoteur privé, Serigne Issakha Mbacké, située à Madinatoul Salam, dans l’arrondissement de Kaël, département de Mbacké.

Le Dr Tening Sène, Directrice générale de l’Agence nationale de l’aquaculture (Ana), poursuit son périple à l’intérieur du pays. Lundi, elle et sa délégation se sont arrêtées à Madinatoul Salam, une localité située dans l’arrondissement de Kaël, département de Mbacké. Ici, la patronne de l’Ana a assisté à l’empoissonnement de deux bassins de la ferme du promoteur privé, Serigne Issakha Mbacké. Chacun des deux bassins a reçu 5.000 alevins. À cette occasion, Mme Sène a fait savoir que la production attendue est de 12 tonnes par récolte, soit 24 tonnes l’année. Cependant, a-t-elle ajouté, qu’avec une bonne maîtrise, les deux bassins pourront fournir jusqu’à 50 tonnes par an.
En sus des alevins, l’Ana qui a assuré l’accompagnement technique pour l’étude et la réalisation de la ferme a donné, sous forme d’appui, 5 tonnes d’aliments de poisson pour encourager le promoteur.
Le chef religieux, par ailleurs opérateur économique et acteur de développement, s’est félicité de l’appui que lui a apporté l’Ana. Selon lui, la mise en place de cette Agence est une très bonne initiative. À cet effet, il a encouragé l’État à la doter davantage de moyens, afin qu’elle puisse s’acquitter correctement de ses missions et atteindre les objectifs qui lui sont fixés.
Serigne Issakha Mbacké envisage l’extension de sa ferme par la construction de trois nouveaux bassins qui lui permettront de doubler la capacité de production. En effet, la ferme du chef religieux compte actuellement trois bassins d’un linéaire de 450 m3, pour un coût de 22 millions de FCfa, sans compter les deux forages installés, le fonds de roulement et les salaires du personnel (trois employés permanents pour l’instant).
Mme Tening Sène a magnifié les efforts entrepris par le chef religieux. «Ce genre d’initiative est à encourager en ce sens qu’elle lutte contre le sous emploi et l’exode rural. Donc, à retenir les jeunes qui, à défaut de prendre la mer, envahissent la capitale», a-t-elle déclaré.


source: lesoleil.sn

A voir aussi