Sénégal:Lancement des travaux du projet de dépollution de la baie de Hann: Dans 3 ans, Dakar retrouvera son paradis perdu



Sénégal:Lancement des travaux du projet de dépollution de la baie de Hann: Dans 3 ans, Dakar retrouvera son paradis perdu

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, a procédé, hier, à Dakar, au lancement des travaux de dépollution de la baie de Hann. Le coût du projet, qui sera exécuté en trois ans, est de 93 milliards de FCfa (Ttc) dont 73,3 milliards de FCfa représentant le montant des travaux. L’objectif de ce  vieux projet est de faire retrouver à la baie de Hann, considérée comme l’une des plus belles du monde, son lustre d’antan.

L’expression est revenue plusieurs fois dans les allocutions des officiels : «l’attente a été longue». Pendant plus de 20 ans, les populations riveraines de la baie de Hann, que les nostalgiques qualifient souvent d’une des plus belles baies du monde, ont attendu la concrétisation du projet de dépollution. Ibrahima Sall du mouvement «And Suxali Yarakh» qui s’active, depuis 1999, dans le plaidoyer pour la dépollution de la baie, espère que le lancement des travaux permettra de venir à bout des pollutions liquide et solide qui ont fini par impacter la qualité de l’eau qui était jadis très prisée par les touristes, les plongeurs, en plus des pêcheurs traditionnels.

Les populations de la zone espèrent aussi que le paradis perdu pourra être retrouvé avec le projet lancé, hier, par Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Eau et de l’Assainissement. Dans la pure tradition lébou, les pêcheurs, pour manifester leur joie, ont offert, en arrière-plan de la vaste tente érigée à côté du quai de pêche de Hann, une scène de régate.

Le chef du projet, Moussa Guèye, a expliqué que les travaux permettront d’installer un intercepteur principal de 14.975 ml et de réaliser 7 stations de pompage. Il est prévu aussi la réalisation d’une station d’épuration, d’un émissaire marin de 3 km pour le déversement des eaux traitées. Le projet permettra aussi la réalisation de 15 km de réseaux secondaires pour le raccordement des industriels, la réalisation, l’assèchement du Canal 6 et l’installation de 30 km de réseaux secondaires et 2.000 branchements domiciliaires pour le raccordement des populations. Il est aussi prévu l’assainissement du Port autonome de Dakar avec le drainage des eaux usées et pluviales. Cela va impacter positivement la vie de 500.000 personnes qui auront accès à un assainissement adéquat en plus du raccordement de 120 industriels au réseau d’assainissement.

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye Thiam, a assuré qu’avec ce projet, l’espoir de la population, aussi bien résidente que celle qui s’active à la baie, sera concrétisé après près de deux décennies d’attente. Même si d’aucuns ont avancé que la baie était morte écologiquement, le ministre a indiqué que «dans trois ans, elle sera dépolluée avec un système d’assainissement adéquat». Il a engagé l’entreprise contractante au respect des délais. Monsieur Thiam a souligné que le projet engendrera une amélioration notable des conditions de vie des populations riveraines, tout en réduisant les incidences des maladies hydriques.


source: lesoleil.sn

A voir aussi