Sénégal: La main tendue de la Bceao au secteur privé en faveur de Petrosen



Sénégal: La main tendue de la Bceao au secteur privé en faveur de Petrosen

L’exploitation prochaine du pétrole au Sénégal préoccupe la Direction nationale pour le Sénégal de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (Bceao). La preuve en est que cette question s’est invitée à la conférence de presse initiée au cours de la semaine dernière animée par Ahmadou Al Aminou Lo, le directeur national qui estime que ‘’l’exploitation du pétrole du Sénégal, c’est une grosse affaire’’. 

‘’Nous avons beaucoup insister sur le pétrole. Il faut que le système bancaire au Sénégal s’y intéresse que cela soit en amont qu’en aval. En amont, à travers la Petrosen qui avait des parts aux côtés des grands majors, cette entreprise nationale qui cherche des financements’’, a déclaré M. Lo qui animait une conférence, il y a quelques jours. Ce, à l’issue de la réunion trimestrielle entre la direction nationale de la Bceao pour le Sénégal et l’Association professionnelle des banques et établissements financiers du Sénégal (Apbefs). Il dit alors, avoir ‘’exhorté le système bancaire à s’intéresser au financement de Petrosen pour les phases qui sont là comme pour les phases futures. Parce que, comme vous le savez, il y a du gaz, il y a du pétrole et y’en a pour pouvoir susciter la participation du système bancaire au financement de Petrosen. Il y a également l’aval pétrolier. C’est que l’écosystème des entreprises de sous-traitance sur l’aval c’est-à-dire quand la production démarrera, il y a tout un écosystème qui va se développer et il faut que le système bancaire puisse agir là-dessus’’.

Le directeur national pour le Sénégal de la Bceao a relevé la nécessité pour Petrosen qui représente l’Etat du Sénégal de trouver les ressources nécessaires représentant sa participation dans le cadre de la Joint-venture. Petrosen détient 10% des parts et pourrait revoir son pourcentage en hausse, si possible. Mais comme c’est une société qui doit donner son capital, obligation est faite à Petrosen d’aller le chercher. Nous demandons aux banques d’apporter leur soutien à Petrosen, même s’il se trouve que c’est une importante somme d’argent’. 

Selon lui, les Sénégalais, en général et les acteurs des établissements financiers, en particulier, doivent ‘’savoir qu’après l’exploitation du pétrole et sa mise en vente sur le marché, tout cela va générer beaucoup d’emplois dans les environs de Saint Louis et autres avantages’’. A ce titre, il souligne avoir, ses collaborateurs et lui, ‘recommandé aux banques d’aller vers toutes ces petites entreprises qui, au moment de l’exploitation, vont tourner autour, de les assister et de les accompagner, plutôt que d’attendre’’. 


source: snap 221.info

A voir aussi