Sénégal : 5e investissement pour le fonds des infrastructures d’une Afrique émergente



Sénégal : 5e investissement pour le fonds des infrastructures d’une Afrique émergente

 L’Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF) a annoncé avoir participé à hauteur de 8,3 milliards FCFA à la récente levée de fonds du Port autonome de Dakar sur le marché des capitaux de l’UEMOA. C’est le 5e engagement de cet investisseur au pays de la Teranga.

Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF), un fonds d'investissement géré par une des filiales du groupe sud-africain Investec pour le compte de clients institutionnels basés à Londres, a annoncé avoir contribué à hauteur de 8,3 milliards FCFA (15 millions $) au récent emprunt obligataire effectué par le Port autonome de Dakar sur le marché des capitaux de l'UEMOA, apprend-on d'un communiqué officiel.

« Soutenir les zones d'entreprise autour des principaux ports est un objectif stratégique de développement économique essentiel de l'EAIF. Il en va de même pour le renforcement des marchés financiers locaux. Le Port autonome de Dakar doit être félicité pour sa vision et son ambition. Le nouveau port contribuera à faire du Sénégal une économie internationale plus compétitive et aura des avantages pour l'ensemble de l'Afrique de l'Ouest », a fait savoir Roland Janssens, un des gestionnaires de Ninety One (filiale d'Investec Bank), commentant cette opération.

C'est le cinquième engagement de l'EAIF depuis que le véhicule d'investissement a été lancé. C'est le deuxième au profit du port de Dakar.

Le fonds avait déjà engagé 12,5 millions d'euros fin 2010, dans le cadre d'une levée de fonds effectuée par Dubaï Ports World, en sa qualité de gestionnaire du terminal à conteneurs. On note aussi que c'est la deuxième participation en quelques semaines de l'EAIF sur une obligation émise sur le marché des capitaux de l'UEMOA par des entreprises locales.

Le fonds s'est aussi investi dans l'emprunt obligataire de 100 milliards FCFA effectué par le groupe Sonatel, l'opérateur de télécommunications, filiale du groupe français Orange. Il a contribué personnellement à l'opération avec un placement de 15 milliard FCFA. Il semble aussi avoir attiré 14,5 milliards FCFA supplémentaires, en tant que référence pour d'autres investisseurs.

EAIF est un véhicule d'investissement qui a été mis sur pied par la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la Suisse. En tant que fonds d'investissement, il mobilise des ressources auprès de gros investisseurs institutionnels pour participer à des financements de projets d'infrastructures en Afrique. Il revendique avoir clôturé 75 opérations dans la région, selon des données collectées par l’Agence Ecofin.


source: agenceecofin.com

A voir aussi