Maroc : Tourisme: Le marché ibérique, un marché hautement stratégique pour le Maroc



Maroc : Tourisme: Le marché ibérique, un marché hautement stratégique pour le Maroc

La saison touristique 2022 est lancée par les professionnels du secteur au Salon de la Feria Internacional del Turismo de Madrid. Parmi eux, l’ONMT qui est notamment à la conquête du marché ibérique. Cet article est une revue de presse du quotidien Aujourd’hui le Maroc.

L’Office national marocain du tourisme (ONMT) est au Salon de la Feria Internacional del Turismo (FITUR), organisé du 19 au 29 janvier à Madrid. Le salon lance ainsi la saison touristique 2022, comme le rapporte Aujourd’hui le Maroc dans son édition du jeudi 20 janvier.
 
"Cette participation au FITUR envoie un signal fort au nom de la destination Maroc, prête à saisir toutes les opportunités pour une reprise dynamique en 2022", affirme Adil El Fakir, directeur général de l’ONMT. Et d'ajouter: "Nous comptons d’ailleurs faciliter davantage la connectivité, notamment aérienne, pour reconstruire au plus vite les routes aériennes sur la destination Maroc".
 
A l’occasion du salon, l’ONMT est à la conquête d’un marché hautement stratégique: le marché ibérique. Avec plus de 2,2 millions de touristes, l’Espagne est le second marché émetteur de touristes étrangers vers le Maroc après celui de la France (17%). Aussi, l'office compte mettre en avant le Maroc en tant que destination proche et "safe", avec un retour sur expérience garanti, comme le souligne le journal.
 
La présence de l’ONMT est primordiale pour le secteur marocain. "Il est important que nos partenaires ressentent notre confiance dans l’avenir et tous les efforts faits pour imposer le leadership de notre destination qui dispose d’atouts uniques et d’une diversité exceptionnelle en termes d’expériences proposées",souligne Adel El Fakir.
 
Pour Guillermo Gonzalez Vallina, directeur des ventes d’Iberia pour l’Espagne, le Portugal et le Nord de l’Afrique, le Maroc est une destination dans laquelle "nous avons progressé l’année dernière avec plus de vols vers les villes de Casablanca, Marrakech et Tanger".
 
De son côté, Amuda Goueli, directeur général et cofondateur de Destinia (OTA), explique avoir "hâte de reprendre la programmation de la destination et de la proposer aux utilisateurs". "Pour nous, il s’agit de l’une des principales destinations internationales pour nos clients de l’Europe du Sud", renchérit-il.



source: m.le360.ma

A voir aussi