Maroc : Stabilité financière , L’expérience marocaine sous les feux de la rampe

  • 14 décembre 2017 / Actualité / 64 / Africa-Bi2


Maroc : Stabilité financière , L’expérience marocaine sous les feux de la rampe

Surveillance macroprudentielle et stabilité financière ont été au cœur d’un symposium régional organisée mardi 12 décembre, à Rabat par Bank Al-Maghrib.

Cette rencontre, organisée en coordination avec la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE), l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) et l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), a été une occasion pour le Maroc de partager son expérience avec plus de 160 hauts responsables relevant des banques centrales, d’autorités financières africaines et groupements professionnels du secteur financier marocain. C’est l’exercice auquel s’est livré Abdellatif Jouahri lors de la session inaugurale de cet événement ayant connu la participation d’experts internationaux du Conseil de stabilité financière (Financial Stability Board), de la Banque mondiale et de l’Association internationale des contrôleurs d’assurance.

Le wali de la banque centrale a rappelé que la stabilité financière a été placée au cœur des préoccupations des autorités financières du Maroc et des pays voisins et ce depuis l’avènement de la dernière crise financière internationale. Le Maroc, à l’instar des pays de la région, a engagé des chantiers structurants. La finalité étant d’étendre les prérogatives de la banque centrale et des autorités financières en vue d’intégrer la mission de contribution à la stabilité financière.

Ces actions tendent principalement à mettre en place une politique macroprudentielle axée sur une bonne gouvernance ainsi que des dispositifs de gestion des risques systémiques adaptés aux contextes économique et politique. «Au Maroc, soucieuses de renforcer et de consolider la résilience de notre système financier, la banque centrale et les autorités financières dont le ministère de l’économie et des finances, l’Autorité marocaine des marchés des capitaux et l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) ont mené depuis maintenant plus de 5 ans un travail de fond pour mettre en œuvre, de manière coordonnée et concertée, les bases d’une surveillance macroprudentielle, reposant sur un dispositif institutionnel, légal, analytique et opérationnel visant à identifier et réguler les risques systémiques et gérer les crises éventuelles», peut-on relever de l’intervention du wali de Bank Al-Maghrib. Abdellatif Jouahri a par ailleurs mis en relief l’évolution qu’a connue le secteur bancaire national sur dernières années. Les banques marocaines ont, en effet, réussi leur expansion africaine en intégrant à ce jour plus de 26 pays du continent. Bank Al-Maghrib a par ailleurs renforcé sa coopération transfrontalière à travers la conclusion de plusieurs conventions avec les autorités financières des pays d’accueil. De même, la banque centrale a mené des missions de contrôle conjointe et a organisé plusieurs collèges des superviseurs. Lors de ce symposium régional sur la stabilité financière, les participants se sont arrêtés sur les dernières évolutions intervenues au niveau des activités du Conseil de stabilité financière. Le symposium a également été une occasion de dégager des enseignements et des pistes de réflexion permettant à chaque organisme d’améliorer et renforcer ses dispositifs pour plus de résilience financière dans la région.


source: aujourd’hui le Maroc

A voir aussi