Maroc: OBG décortique la réponse de l'industrie

  • 15 septembre 2020 / Actualité / 139 / Fares RAHAHLIA


Maroc:          OBG décortique la réponse de l'industrie

Oxford Business Group (OBG) et l'Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE) ont publié un rapport sur la réponse du Maroc à la crise sanitaire du Covid19. L'accent est mis sur la mobilisation de l'industrie nationale pour faire face à la crise avec plusieurs études de cas (Netronix, Demary, Menara Holding, Ineos, Aba Capital, GPC, Intelcia, l'AMEE, Altran ou encore PortNet). Le cabinet met ainsi en exergue le rôle des secteurs clé de l'économie, tels que le textile, l'agroalimentaire, l'industrie automobile et aéronautique ou encore les TIC et de l'offshoring. Ces derniers « ont adapté leurs opérations et collaboré avec le secteur public afin d'appuyer le Royaume dans ses efforts visant à atténuer les retombées de la crise sanitaire », relève le rapport.
De nombreuses entreprises du secteur textile ont notamment adapté leur production pour assurer l'approvisionnement en masques et se lancer à l'export, en raison de la forte demande sur le marché mondial. Dans le secteur agroalimentaire, l'approvisionnement a été assuré au niveau national, grâce à la mobilisation des acteurs et des "chaînes de valeurs solides", ce qui a permis d'éviter des ruptures de stocks. En guise d'exemple, COPAG a maintenu sa production grâce à ses 20.000 petits exploitants. Dans ce même secteur, l'export en fruits et légumes vers l'Union européenne a d'ailleurs progressé au 1er semestre, car la production a baissé dans les principaux marchés fournisseurs de l'UE que sont l'Espagne, la France et l'Italie, note également OBG.
Concernant, l'offshoring et les TIC, les entreprises ont adopté le télétravail pour assurer une continuité d'activité sécurisée (Intelcia, Ineos, Cyberforce...). La recherche n'a pas été en reste durant cette crise. L'Université Mohammed VI des sciences de la santé (UM6SS) a ainsi développé un respirateur intelligent artificiel 100% avec la Fondation de Recherche, de développement et d'innovation en sciences et ingénierie (FRSDISI). D'autres entreprises comme Nextronic se sont lancées dans la fabrication d'équipements pour lutter contre la pandémie, en créant notamment le premier thermomètre infrarouge 100% marocain.
Quant à l'industrie automobile, également impactée par la crise sanitaire, elle a réussi à reprendre la marche assez rapidement. C'est le cas chez Renault et PSA, grâce à la mise en place de protocoles sanitaires stricts. Le Maroc ne sera d'ailleurs pas affecté par le plan de relocalisation automobile annoncé par le président français, Emmanuel Macron en mai dernier, en pleine crise Covid19.


source: Albayane

A voir aussi