Maroc : Le Chef du gouvernement lance officiellement le programme « Awrach » visant la création de 250.000 emplois



Maroc : Le Chef du gouvernement lance officiellement le programme « Awrach » visant la création de 250.000 emplois

La circulaire du Chef du gouvernement relative au lancement du programme « Awrach » a été signée, mercredi, visant la création de 250.000 emplois directs dans le cadre de chantiers publics temporaires durant les années 2022 et 2023.

Le document a été adressé aux ministres, ministres délégués, Hauts commissaires et au délégué général pour œuvrer à la concrétisation de ses contenus, indique un communiqué du département du Chef de gouvernement.

Le programme intitulé « Awrach » comprend deux volets, dont un volet principal relatif aux « chantiers généraux temporaires » qui seront mis en œuvre progressivement durant l’année 2022, avec la réalisation des objectifs fixés à la fin de l’année, ajoute la même source. Pour le deuxième volet, il concerne les chantiers visant à promouvoir l’inclusion durable à l’échelle nationale, précise le communiqué.

Et d’ajouter que près de 250.000 personnes bénéficieront de ce programme tout au long de la période de sa mise en œuvre en 2022 et 2023, et ce dans le cadre de contrats « Awrach ».

Ces contrats seront conclus par des associations, des coopératives et des entreprises, à travers des candidatures et des contrats de travail, notamment en faveur des personnes ayant perdu leur travail à cause de la pandémie du Covid-19 et celles ayant des difficultés d’accéder au marché du travail, sans conditions d’éligibilité.

Le programme « Awrach », auquel le gouvernement a consacré une enveloppe budgétaire de 2,25 milliards de dirhams (MMDH) au titre de l’année 2022, s’inscrit dans le cadre de l’opérationnalisation du programme gouvernemental 2021-2026 en ce qui concerne l’accompagnement des personnes ayant perdu leur emploi et trouvent des difficultés pour accéder aux opportunités d’emploi.

→ Lire aussi : Le gouvernement a élaboré des programmes d’emploi prenant en compte les spécificités territoriales

La mise en oeuvre du programme se fera par le bais de partenariats incluant les départements ministériels, les établissements publics, les autorités locales et les collectivités territoriales, ainsi que les associations, les coopératives locales, en plus des entreprises du secteur privé.

Les chantiers généraux provisoires, adressés à environ 80% du nombre total des bénéficiaires du programme, visent à répondre aux besoins des citoyens en matière d’infrastructures et à mener des travaux et activités à caractère temporaire qui s’inscrivent dans le cadre de l’utilité publique et le développement durable.

Il s’agit entre autres de la construction de routes, la restauration des monuments et bâtiments publics, la plantation d’arbres, la préparation des espaces verts, la lutte contre la désertification, la numérisation des archives, l’animation culturelle et sportive ainsi que l’encadrement pédagogique ponctuel.

Quant au volet relatif à l’appui à l’inclusion durable, il s’adresse à près de 20% des bénéficiaires du programme et vise à atteindre un certain nombre d’objectifs, notamment en ce qui concerne les services destinés aux personnes, familles et à la société, et qui connaissent un déficit au niveau de certaines régions, dont l’alphabétisation, l’enseignement primaire, la prise en charge des personnes âgées, les activités sportives et culturelles, la restauration scolaire, les services paramédicaux…

Le programme Awrach devrait permettre aux bénéficiaires des chantiers publics temporaires de bénéficier d’un revenu mensuel au moins égal au salaire minimum (SMIC) pendant la durée du chantier, de bénéficier de la couverture sociale y compris les allocations familiales, conformément aux lois et règlement en vigueur, d’un encadrement dans le but de développer les compétences et aptitudes, outre l’obtention, au terme du chantier, d’un document de l’employeur afin d’augmenter les chances d’intégration ultérieure dans des activités économiques similaires.

Et de préciser que l’Etat prendra en charge les dépenses liées aux salaires, la part patronale et l’assurance accidents du travail au titre de la couverture sociale.

En outre, le communiqué souligne que le programme permettra aux bénéficiaires d’ateliers d’appui à l’inclusion durable d’une intégration d’une durée d’au moins de 24 mois avec un revenu au moins égal au SMIC, de bénéficier de la couverture sociale y compris les allocations familiales conformément aux lois et règlement en vigueur, d’acquérir une expérience professionnelle, relevant que l’Etat va accorder aux employeurs une subvention incitative pour stimuler l’emploi d’un montant de 1.500 dirhams par mois pendant une durée de 18 mois pour chaque bénéficiaire.

S’agissant des instances de gouvernance du Programme « Awrach », poursuit le communiqué, un système de gouvernance a été mis en place pour piloter et accompagner la mise en œuvre du programme, et qui se base sur la mise en place d’un comité stratégique, d’un comité de pilotage au niveau national, d’un comité régional et des comités provinciaux au niveau territorial.

Le comité stratégique veillera, sous la tutelle du Chef du Gouvernement, à déterminer les orientations stratégiques du programme, tandis que le comité de pilotage du programme, issue du comité stratégique et présidé par le ministre de l’inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences veillera à la mise en œuvre de ces orientations stratégiques.

De même, un comité régional sera créé au niveau de chaque région et sera dirigé par le Wali de la région et veillera à la bonne mise en œuvre du programme au niveau régional. En outre des comités provinciaux seront créés au niveau de chaque province, dirigés par le gouverneur et qui vont assurer la mise en œuvre du programme au niveau provincial.


source: maroc-diplomatique.net

A voir aussi