Maroc: La modernisation de la pêche artisanale se poursuit à Chtouka

  • 16 septembre 2020 / Actualité / 112 / Fares RAHAHLIA


Maroc:          La modernisation de la pêche artisanale se poursuit à Chtouka

Ce projet d’un coût total de 1,6 million de DH a porté dans sa deuxième tranche sur l’octroi de 20 barques en polyester au profit des artisans pêcheurs locaux en activité dans le site de pêche de Tifnit.
Par l’occasion des explications ont été fournies à Jamal Khallouq, gouverneur de la province de Chtouka, sur l’importance de ce projet financé dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain et qui fait partie d’une convention de partenariat entre les collectivités territoriales concernées, les coopératives regroupant les bénéficiaires et la direction régionale de l’Office national des pêches (ONP).
En effet, ce projet vise plusieurs objectifs, dont l’amélioration des conditions de travail des artisans pêcheurs, l’augmentation de leurs revenus, la préservation des barques, et la mise en valeur et la valorisation des produits de la pêche, notamment les mollusques et le poisson blanc.
Notons que ce projet fait partie d’un ambitieux programme portant sur le renouvellement et la modernisation des bateaux de pêche artisanale. Et ce pour assurer aux marins pêcheurs bénéficiaires des modèles de bateau conformes aux normes de sécurité et de salubrité internationales pour assurer une pêche durable conformément aux orientations stratégiques du Plan Halieutis.
Ce dernier est destiné à venir en aide aux pêcheurs marocains par la création de nouvelles plates-formes industrielles et la préservation des ressources halieutiques.
Cette stratégie ambitionne de valoriser de façon durable l’abondante ressource halieutique marocaine et de tripler le PIB du secteur pour en faire un moteur de croissance pour l’économie nationale. Elle vise ainsi à porter le nombre des emplois directs à 115.000 et à augmenter la valeur des exportations des produits de la mer à plus de 3,1 milliards de dollars. Le Plan Halieutis prévoit la concrétisation d’un certain nombre de projets phares de transformation et de valorisation des produits de la mer, avec à leur tête la création de trois pôles de compétitivité (Tanger, Agadir, Laâyoune-Dakhla) devant mobiliser des investissements de neuf milliardsDH.
Celui-ci procède d’une vision sectorielle intégrée s’articulant autour de trois axes majeurs, à savoir l’exploitation durable des ressources et la promotion d’une pêche responsable où les pêcheurs sont les premiers acteurs, le développement d’une pêche performante en faveur d’une qualité optimale dans le traitement des produits, et l’amélioration de la compétitivité afin de conquérir de nouvelles parts de marché.


source: Libération

A voir aussi