Maroc : Investissement marocain à l’étranger: le plafond relevé à 200 MDH



Maroc : Investissement marocain à l’étranger: le plafond relevé à 200 MDH

La nouvelle version de l’Instruction Générale des Opérations de Change (IGOC-2022), dont les dispositions sont entrées en vigueur le 1er janvier 2022, prévoit le relèvement à 200 millions de dirhams (MDH) du plafond autorisé pour tout investissement marocain à l’étranger.

Ce plafond était fixé à 100 MDH pour les investissements en Afrique et à 50 millions pour les autres continents, indique l’Office des changes dans un communiqué sur l’IGOC-2022.

La nouvelle version de cette instruction générale a mis en place des facilités en faveur du développement des start-up nationales, répertoriées par l’Agence du développement du digital (ADD), aussi bien en matière d’investissement à l’étranger qu’en matière d’importations de services réglées par carte de paiement, en portant le montant à un (1) million de dirhams, au lieu de 500.000 dirhams prévue auparavant, fait savoir la même source. De surcroit, l’IGOC-2022, prévoit un ensemble de mesures de facilitation et d’assouplissement pour mieux accompagner les opérateurs économiques dans la réalisation de leurs opérations à l’international.

Aussi et s’agissant de la promotion des exportations, ladite Instruction générale prévoit un ensemble de facilitations en faveur des exportateurs marocains. Ils peuvent, ainsi, recourir aux disponibilités de leurs comptes en devises ou en dirhams convertibles pour le règlement des acomptes ou le paiement par anticipation des importations de biens et de services sans plafonnement.

Par ailleurs, l’IGOC-2022 prévoit pour les entités ne disposant pas de comptes en devises ou en dirhams convertibles une dotation dans la limite de 200.000 dirhams pour le règlement par carte de paiement internationale de leurs importations de services liées à leurs activités.

Cette instruction générale intègre un ensemble de dispositions orientées dans une large mesure vers l’instauration de la confiance, l’amélioration du climat des affaires et la contribution à l’effort de relance de l’économie nationale en offrant plus de flexibilité réglementaire, en parfaite concertation avec les différents partenaires. Les nouvelles mesures introduites par l’IGOC-2022 visent à encourager l’acte d’exporter et d’investir, à accompagner les opérateurs économiques, à donner une forte impulsion au développement des start-up et à garantir aux personnes physiques un meilleur accès aux devises étrangères.


source: maroc-diplomatique.net

A voir aussi