Maroc : Enquête mensuelle de conjoncture de Bank Al-Maghrib , Les industriels gardent le moral



Maroc : Enquête mensuelle de conjoncture de Bank Al-Maghrib , Les industriels gardent le moral

Les entreprises s’attendent à une hausse de la production et des ventes dans les trois prochains mois, c’est ce que révèle l’enquête mensuelle de conjoncture de Bank Al-Maghrib dévoilée récemment.

Il en ressort une amélioration de la production et du Taux d’utilisation des capacités (TUC) au mois d’octobre 2017. Il s’avère ainsi que les ventes sont en hausse sur le marché local, d’un mois à l’autre. Les expéditions à l’étranger, quant à elles, sont en stagnation. De leur côté, les commandes auraient connu une augmentation, mais le carnet de commandes se serait situé à un niveau normal sur la même période. Selon le même document, la production se serait améliorée dans trois branches. Il s’agit de la «chimie et parachimie», l’«agroalimentaire» et le «textile et cuir». En revanche, la production dans la «mécanique et métallurgie» a connu une baisse, indique Bank Al-Maghrib. Dans ce contexte, le TUC aurait enregistré sur la même période une légère augmentation s’établissant ainsi à 62%.

Dans cette dynamique les ventes ont connu un hausse dans deux branches, à savoir l’«agroalimentaire» et la «mécanique et métallurgie». Par ailleurs, celles-ci ont stagné dans la «chimie et parachimie» et dans le «textile et cuir». A un autre niveau, les ventes locales se seraient accrues dans l’ensemble des branches, alors qu’elles ont stagné dans la «mécanique et métallurgie».

Concernant les expéditions à l’étranger, celles-ci auraient enregistré une amélioration dans l’«agroalimentaire» et la «mécanique et métallurgie». Ces expéditions ont par contre connu une baisse pour la branche «chimie et parachimie» et une stagnation pour le «textile et cuir».

Pour ce qui est des commandes, Bank Al-Maghrib a précisé que sur la même période, celles-ci auraient augmenté dans toutes les branches d’activité à l’exception de la «mécanique et métallurgie» où elles auraient stagné. Enfin, le niveau du carnet de commandes aurait été inférieur à la normale dans l’ensemble des branches hormis la «chimie et parachimie» où il aurait été à un niveau normal, selon l’enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie de Bank Al-Maghrib.


source: aujourd’hui le Maroc

A voir aussi