Maroc: ce qu'il faut retenir des Phosphate Days

  • 21 octobre 2020 / Actualité / 163 / Fares RAHAHLIA


Maroc:            ce qu'il faut retenir des Phosphate Days

Clôture en apothéose de la seconde édition des Phosphate Days à Benguérir. Des thématiques stratégiques ont été au cœur des échanges (agriculture, chimie et procédés, géologie, eau, énergie, digitalisation…). La conférence internationale pour la recherche sur les phosphates et dérivés a bien tenu ses promesses.
Au-delà d'être un fertilisant, le phosphate est un champ très riche pour la R&D, notamment pour ses applications dans le renforcement des graphites, le traitement des eaux usées, les batteries au lithium, la biotechnologie ou encore l'amélioration de la biodisponibilité des engrais. En tant que détenteur des premières réserves mondiales et premier exportateur de phosphates, le Maroc veut être le pays leader en termes d'innovation autour du minerai et ses dérivés. L'objectif final étant de pérenniser son leadership dans le domaine. C'est dans ce contexte que se tiennent régulièrement les Phosphate Days. L'Université Mohammed VI polytechnique de Benguérir (UM6P) a accueilli la 2e édition de l'événement du 13 au 17 octobre. Les débats ont porté sur le futur de l'industrie des phosphates et le développement des collaborations pour la R&D et l'innovation dans ce domaine. Cette rencontre initiée par l'UM6P et le PhoResNet (Phosphate Research Network), réseau qui regroupe des scientifiques et industriels travaillant sur les phosphates et dérivés, offre un cadre et une plateforme uniques pour rassembler des scientifiques et des ingénieurs des cinq continents afin de présenter leurs résultats de recherche récents et échanger autour des nouvelles inventions et découvertes dans les domaines liés aux composés phosphorés et à cette industrie.
«L'enjeu est de voir où on en est au niveau de la recherche et du développement de la technologie dans le domaine. Et partant de là, avoir des idées pour lancer de nouvelles recherches qui pourraient aboutir à des innovations bénéfiques à l'industrie. Pour la présentation de ces travaux, nous avons réuni des scientifiques de haut vol venant d'une vingtaine de pays», explique Dr Abdelaâli Kossir, directeur du bureau de technologie de transfert de l'Université polytechnique Mohammed VI.
Le transfert technologique est important pour transformer la R&D en innovation. C'est un domaine nouveau au Maroc et dans lequel l'UM6P a pris le leadership, en encourageant les chercheurs à «faire de la recherche utile, à penser à l'aspect applicatif de leur recherche, afin que la recherche puisse servir à la communauté, ainsi qu'à la compétitivité des entreprises». Contexte sanitaire oblige, la seconde édition des Phosphate Days s'est déroulée sous un format virtuel avec deux rendez-vous majeurs: la Conférence internationale et les Young Researchers Days (YRD). Un jury international a mis en compétition et sélectionné les meilleurs chercheurs (doctorants et post-doctorants) marocains et internationaux, autour de la thématique «Comment relever les défis du transfert de technologie ?». L'événement vise à renforcer la relation entre les jeunes scientifiques nationaux et internationaux (doctorants et post-doctorants) et les représentants des entreprises et des universités, afin de promouvoir l'innovation et la valorisation des résultats de recherche. «Les lauréats seront accompagnés par les professionnels du UM6P. Nous allons les suivre afin d'aller le plus loin possible dans l'industrialisation de leurs résultats pour que, in fine, on aboutisse soit à l'exploitation d'entreprises, soit au transfert de ces résultats vers des entreprises existantes. L'objectif étant de créer de la valeur à partir de la recherche.» Autant dire que la conférence internationale a tenu ses promesses.
Un congrès multidisciplinaire !
Scientifiques, ingénieurs et experts du monde entier viennent de boucler trois jours de présentations de résultats de recherches et de débats autour des connaissances produites récemment sur les phosphates. Les thématiques vont de l'exploration géologique à la valorisation des minerais, en passant par l'identification des gisements, l'extraction du minerai et son traitement. Organisé autour de conférences plénières, conférences thématiques, communications orales et affiches animées, le congrès scientifique multidisciplinaire a couvert un large éventail de domaines de recherche liés aux phosphates et aux applications qui y sont associées : phosphates et ressources connexes ; gisements, exploration, extraction et valorisation ; ingénierie des transports de fluides complexes : phénoménologie, rhéologie, génie des procédés, modélisation, analyse de données et simulation numérique ; chimie, procédés et matériaux avancés ; environnement minier et économie circulaire ; agriculture, biotechnologie, engrais et sécurité alimentaire ; développement durable des nanotechnologies en agriculture ; planification et contrôle des activités portuaires, avec un focus sur les ports en vrac à l'ère de l'industrie 4.0.


source: Challenge

A voir aussi