Algérie : Marché des assurances , en baisse de 7.9%

  • 06 juillet 2017 / Actualité / 383 / Emerging Africa


Algérie : Marché des assurances , en baisse de 7.9%

Des compagnies d’assurances, seule celle s’occupant du «crédit» arrive à réussir une bonne performance avec une hausse de 30,9%. C’est ce qui ressort du bilan du premier trimestre 2017 du Conseil national des assurances. La sous-branche «autres dommages aux biens» enregistre une petite hausse de plus de 1%. Enregistrant une bonne performance, la branche transport connaît une hausse de 3%, engendrée principalement par la sous-branche «transport ferroviaire» qui augmente de 1.011,8%, soit une production additionnelle de plus de 6 millions de DA. Excepté ces deux cas, le rapport est truffé en termes de décroissances.
Des exemples ? Une baisse de plus de 30% pour les sous-branches «production animale» et «multirisques engins et matériel». La note de conjoncture du CNA fait ressortir que le marché des assurances a réalisé au premier trimestre 2017 une production de 36,3 milliards de DA, soit une baisse de 7,9 % par rapport à la même période de 2016. Pour cette année, le chiffre d’affaires réalisé par les assurances dommages s’élève à 32,5 milliards de DA, soit une baisse de 8,6%. Constat : les résultats mitigés du secteur se suivent depuis 2015 mettant fin à un cycle de croissance à deux chiffres. Aussi, il y a lieu de souligner que els chiffres du CNA annoncent que l’automobile a enregistré une baisse de 5,8%, alors qu’elle constitue la principale branche du marché dommages avec une part de 60,19%. Elle enregistre un montant de 19,8 milliards soit une baisse de 5,8%, comparativement à la même période de 2016. Les garanties obligatoires baissent de 7,7% par rapport au même trimestre 2016 et détiennent 16,2% du portefeuille automobile.
La même tendance est constatée pour les garanties facultatives qui diminuent de 5,4%. Les autres baisses (-7,7%) sont enregistrées dans la branche des garanties obligatoires, l’Incendie et Risques divers (- 14,7%), l’assurance catastrophes naturelles (-8,9%) et la responsabilité civile (-15%). Pour le chapitre «parts de marché», le poids des sociétés de l’assurance dommage à capitaux privés s’élève à 27% avec 8,9 milliards DA de chiffres d’affaires. Le reste, soit les trois-quarts, étant concentré entre les mains du secteur public et du secteur mixte.
Du côté des huit compagnies d’assurances des personnes (AP), la branche a enregistré plus de 3 milliards DA. Le leader, TALA, filiale de la CAAT, enregistre à lui seul, deux milliards DA, le reste étant partagé par les autres compagnies.
Pour le chapitre «parts de marché», le poids des sociétés de l’assurance AP à capitaux privés s’élève à 28,7% avec 887 millions DA de chiffres d’affaires. Des fragilités encore plus grandes sont relevées. Ainsi, le montant des stocks des sinistres à payer est de 69,5 milliards au premier trimestre, soit le double de la production. 14 milliards ont été pays avec une baisse de 10%. Même avec ces contre-performances, les compagnies continuent d’afficher des bénéfices. Une situation paradoxale qui nécessite des explications.
    Fouad Irnatene


source: EL MOUDJAHID

A voir aussi