Financement non conventionnel : l’Algérie est souveraine dans ses choix (Raouya)



Financement non conventionnel : l’Algérie est souveraine dans ses choix (Raouya)

ALGER - Le ministre des finances Abderrahmane Raouya a défendu lundi la décision de l’Algérie de recourir, depuis la fin 2017, au financement non conventionnel pour couvrir une partie des dépenses publiques en rappelant que le pays était "souverain" dans ses choix économiques et financiers.

Invité par la presse à commenter le dernier rapport du FMI sur l’évaluation de l’économie algérienne, où l’institution de Bretton Woods, a suggéré "l’arrêt du financement monétaire dès cette année", M. Raouya a refusé tout recours à l’endettement extérieur par l’Algérie en défendant le choix de recourir au financement direct du trésor auprès de la Banque d’Algérie.

"Bien sûre, ils (Le Fmi, ndlr) veulent que l’Algérie aille vers l’emprunt extérieur, mais nous sommes souverains dans notre pays et, en toute objectivité, nous espérons que ça (les résultats du financement non conventionnel) sera comme nous l’avons souhaité", a déclaré M. Raouya en marge de la présentation au Conseil de la Nation du texte de loi organique des lois de finances.


source: APS

A voir aussi

Aucun autre Article dans cette catégorie