Afrique : Entre 2015 et 2016: L'Italie, premier investisseur européen en Afrique

  • 29 août 2017 / Actualité / 358 / Emerging Africa


Afrique : Entre 2015 et 2016: L'Italie, premier investisseur européen en Afrique

Au niveau mondial, selon l'OCDE, c'est la Chine qui a le plus investi en Afrique en 2015-2016 (38,4 milliards dollars), suivie des Emirats arabes unis (14,9 milliards dollars). Et en troisième position vient l'Italie, premier investisseurs européen, avec un total de 11,6 milliards dollars, davantage que les USA (10,4 milliards dollars). 
La péninsule doit en grande partie cet excellent classement à sa compagnie pétrolière nationale qui a effectué à elle seule 70% de ces investissements. Il faut dire qu'après la découverte d'immenses réserves de gaz naturel au large du Mozambique, ENI a redoublé de chance en Egypte, en découvrant le gigantesque champ gazier méditerranéen de Zohr. Mais au-delà du secteur gazier, l'Italie compte également le géant de l'agro-industrie Ferrero (Nutella, Kinder) ou du BTP, Salini Impregilo, qui prospèrent en Afrique.
Pour accompagner et accélérer cette dynamique africaine qui semble bien lui réussir, Rome a lancé cette année un fonds d'investissement baptisé Africa Act, et l'a doté d'une mise initiale de 200 millions d'euros. L'objectif étant de mobiliser 10 à 20 fois plus de capitaux afin de propulser les entreprises italiennes, et notamment sa multitude de PME, sur le marché africain.
Au cours des deux dernières décennies, un bon nombre de pays africains ont démontré qu'ils pouvaient maintenir une trajectoire de croissance forte et surmonter «la malédiction des ressources naturelles». En dépit de facteurs externes défavorables, les pays africains entendent en effet bien prouver qu'ils sont capables de s'adapter à la chute des cours des matières premières et de générer une croissance économique pérenne et inclusive, en diversifiant leur économie, en stimulant la productivité et en adoptant des politiques en faveur des pauvres. Aujourd'hui, l'Afrique est le continent qui attire le plus d'investisseurs après l'Amérique du Nord, ces derniers s'intéressant à d'autres marchés que le trio habituel constitué par l'Afrique du Sud, le Nigeria et le Kenya. Or, la hausse des investissements et une plus forte industrialisation sont autant de facteurs qui permettront au continent de créer des emplois et de faire reculer la pauvreté. 


source: le temp dalgerie

A voir aussi