Egypt : Telecom Egypt a fait la demande d’un spectre de fréquence supplémentaire auprès du régulateur télécoms

  • 28 septembre 2020 / Actualité / 70 / Khaled Zaki


Egypt : Telecom Egypt a fait la demande d’un spectre de fréquence supplémentaire auprès du régulateur télécoms

 L’opérateur historique Telecom Egypt veut améliorer sa qualité de service et renforcer son réseau. Il a sollicité un spectre de fréquence supplémentaire à cet effet auprès de l’Autorité nationale de réglementation des télécommunications (Ntra) le 20 septembre. Vodafone, son grand concurrent, a fait pareil. 

La société publique Telecom Egypt a révélé le 20 septembre 2020 avoir soumis une offre financière et technique auprès de la Ntra pour acquérir un spectre de fréquence supplémentaire. La ressource télécoms qui est dans la bande des 2600 MHz, utilisant la technologie TDD (time division duplex), lui permettra d’améliorer la qualité de son service et d’accroître sa dépendance à son propre réseau sur le territoire national. La société a sollicité ce spectre de fréquence supplémentaire pour une période de 10 ans. 

Selon Telecom Egypt qui attend actuellement la décision du régulateur télécoms, ce potentiel nouvel investissement cadre avec sa stratégie visant à passer du statut de fournisseur de télécommunications entièrement intégré au principal fournisseur de TIC en Egypte. La société télécoms veut en effet proposer à ses consommateurs davantage de services à valeur ajoutée adossés sur la data à haut débit.

« Telecom Egypt cherche constamment à utiliser des solutions technologiques avancées pour moderniser ses réseaux et son infrastructure afin d'améliorer la qualité de ses services et atteindre les plus hauts niveaux de satisfaction de la clientèle et répondre aux aspirations de ses clients », a affirmé l’entreprise.

Le site entreprise.press qui cite le média local Youm7, indique que Telecom Egypt n'est pas le seul opérateur qui a demandé à la Ntra un spectre de fréquence supplémentaire. Vodafone Egypt aurait également déposé une offre. Orange et Etisalat ne l’auraient pas encore fait. Les montants proposés par Telecom Egypt et Vodafone Egypt pour la ressource télécoms n’ont pas été divulgués.


source: Agence Ecofin

A voir aussi