Côte d’Ivoire:Validation de l’avant-projet de loi portant code de l’élevage de Côte d’Ivoire, Moussa Dosso invite chaque participant à y mettre du sien

  • 27 novembre 2020 / Actualité / 148 / Emerging Africa


Côte d’Ivoire:Validation de l’avant-projet de loi portant code de l’élevage de Côte d’Ivoire, Moussa Dosso invite chaque participant à y mettre du sien

Le ministre des Ressources animales et halieutiques, Moussa Dosso, a procédé ce jeudi 26 novembre 2020, à Grand-Bassam, à l’ouverture officielle de l’atelier de validation de l’avant-projet de loi portant code de l’élevage de Côte d’Ivoire

Le ministre Moussa Dosso a invité chacun des participants à cet atelier à y mettre du sien pour son succès. « L’adoption d’un code de l’élevage est une condition essentielle pour le développement d'un élevage de qualité, rentable, respectueux de la nature, soucieux du bien-être de l'animal et garantissant une meilleure transparence pour les consommateurs », a déclaré le premier responsable des Ressources animales et halieutiques en Côte d’Ivoire.

A l’en croire, l’objectif de cet atelier est de permettre aux participants d’exprimer leurs préoccupations en vue d’enrichir le rapport des experts. « Votre contribution souhaitée et attendue, permettra, à n'en point douter, d'obtenir une version améliorée de l'avant-projet de code qui garantira la mise en place d'un cadre législatif et réglementaire efficace et fiable du secteur de l'élevage », a poursuivi Moussa Dosso.

Pour le ministre des Ressources animales et halieutiques, l’adoption de cet avant-projet de loi portant code de l’élevage facilitera la modernisation de ce secteur en vue d’un élevage durable comme le souhaitent le Président de la République, Alassane Ouattara, et le Premier ministre Hamed Bakayoko. « Cet avant-projet de loi est l'aboutissement d'un long processus qui est parti de la définition des termes de référence de l'étude jusqu'à l'élaboration du document qui nous est soumis à tous aujourd'hui. Le défi était grand et il a été relevé par le groupe de travail », a déclaré Moussa Dosso

Mais avant, il a rappelé que le secteur de l’élevage a été déclaré priorité nationale par le gouvernement ivoirien dès 1975, à la suite de la sécheresse survenue en 1972-1973 dans les pays sahéliens limitrophes fournisseurs de la Côte d'Ivoire en produits carnés.

« Cette décision s'est traduite par la mise en œuvre d'une politique volontariste de développement de l'élevage qui a permis d'enregistrer une augmentation de la part de la production nationale dans la couverture des besoins de consommation. Elle est passée entre 1975 et 1995, respectivement de 37 à 53% pour la viande et de 9 à 21% pour le lait », a fait savoir le ministre.

Il a par ailleurs félicité le Représentant-Pays du Fonds international pour le développement agricole (Fida) dont I’appui financier a permis d'amorcer le processus d'élaboration du document.

L’adjoint au maire de Grand-Bassam, Traoré Siaka, a félicité le ministre Moussa Dosso pour le travail abattu à la tête de ce département. « Cette validation de l’avant-projet nous permettra d’avoir un vrai texte relatif à l’élevage qui servira de véritable boussole susceptible de nous envoyer vers un développement économique compatible avec l’équité sociale », dit l’adjoint de Jean-Louis Moulot.

A noter que cet atelier prend fin ce vendredi 27 novembre 2020



source: fratmat.info

A voir aussi