Cote d'ivoire:La Redynamisation des Entreprises au centre d’un séminaire d’adjudication des offres de l’Avis à Manifestation d’Intérêt à Grand-Bassam



Cote d'ivoire:La Redynamisation des Entreprises au centre d’un séminaire d’adjudication des offres de l’Avis à Manifestation d’Intérêt à Grand-Bassam

En collaboration avec la Congrégation Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire, le Fonds de Développement de la Formation Professionnelle (FDFP) a initié un séminaire d’adjudication des offres de l’Avis à Manifestation d’Intérêt (AMI) ce lundi 24 août 2020 à Grand-Bassam.

Selon les organisateurs, il s’agira pendant quatre (4) jours, c’est-à-dire du 24 au 27 août 2020, de sélectionner, parmi les offres reçues, les prestataires présentant les meilleurs profils et les meilleures offres en vue de la mise en œuvre du Projet de Redynamisation post-crise (Covid-19) des entreprises, membres de la CGECI.
Le Secrétaire Général du FDFP, Ange Léonid BARRY-BATTESTI, a dans son discours d’ouverture indiqué que cette session permettra au Fonds "de sélectionner les prestataires de formation qualifiés pour la réalisation de cet important Projet qui à terme favorisera la création de conditions du repositionnement de 500 entreprises dont 150 Grandes et 350 PME réparties sur tout l’ensemble du territoire national ". Pour le Secrétaire Général du FDFP, " ces AMI matérialisent notre option d’identifier et introduire davantage de bonnes pratiques dans la gouvernance du FDFP".
À l’issue de ce séminaire, toutes les offres seront analysées et classées par mérite ; avec la réalisation de la mise en commun des résultats. Un rapport final du séminaire sera également rédigé et disponible.

Pour rappel, créé en 1991, le Fonds de Développement de la Formation Professionnelle (FDFP) est le dispositif de financement de la Formation Professionnelle en Côte d’Ivoire. Il a pour mission de contribuer au développement des Ressources Humaines par le financement des interventions dans le domaine de la Formation Professionnelle grâce à la taxe afférente payée par les entreprises (Taxe Additionnelle à la Formation Professionnelle Continue représentant 1,2 % de la masse salariale).


source: news.abidjan.net

A voir aussi