Côte d’Ivoire:Economie, Rwanda, Côte d’Ivoire, Cap-Vert…ces pays qui devraient considérablement remonter la pente en 2021

  • 22 janvier 2021 / Actualité / 135 / Africa - Bi 3


Côte d’Ivoire:Economie, Rwanda, Côte d’Ivoire, Cap-Vert…ces pays qui devraient considérablement remonter la pente en 2021

Dans ses perspectives économiques pour 2021, la Banque mondiale table sur une croissance de 2,7% en Afrique subsaharienne, si la reprise continue d’être soutenue par l’investissement. Certains pays pourraient considérablement sortir la tête de l’eau après une année 2020 marquée par la crise.

L'activité économique en Afrique subsaharienne devrait progresser de 2,7% en 2021, après une contraction d'environ 3,7% en 2020, selon les projections de la Banque mondiale qui vient de publier ses perspectives économiques mondiales. « Alors que la reprise de la consommation privée et de l'investissement devrait être plus lente que prévu précédemment, la croissance des exportations devrait s'accélérer progressivement, en ligne avec le rebond de l'activité parmi principaux partenaires commerciaux. [...] Les attentes d'une reprise lente en Afrique subsaharienne reflètent des flambées persistantes de COVID-19 dans plusieurs économies qui ont inhibé la reprise de l'activité économique », commentent les auteurs de l'étude.

Au cœur de cette reprise, certaines économies devraient considérablement remonter la pente. C'est le cas du Rwanda qui devrait passer de -0,2% de croissance en 2020 à 5,7% cette année, la Côte d'Ivoire (1,8% à 5,5%), le Kenya (-1% à 6,9%), le Botswana (-9% à 5,7%), le Bénin (2% à 5%) ou encore le Cap-Vert (-11% à 5,5%), selon le rapport.

Les exportateurs agricole, mieux lotis que les pétroliers

Très clairement, les performances économiques devraient rester en deçà des taux de 8%, 9% enregistrés avant la crise. Mais globalement, les experts de l'institution de Bretton Woods tablent sur une reprise plus aisée en raison de la hausse attendue des prix internationaux pour les pays exportateurs de produits agricoles qui ont déjà connu une contraction moins prononcée de leurs économies l'an dernier.


source: afrique.latribune.fr

A voir aussi