Côte d’Ivoire:Développement de la filière riz, Les résultats du projet Krispi présenté au ministère de tutelle



Côte d’Ivoire:Développement de la filière riz, Les résultats du projet Krispi présenté au ministère de tutelle

Lancé en 2017 Kripsi, un projet de développement mis en œuvre avec la coopération allemande en Côte d’Ivoire, à travers son agence de mise en œuvre, la GIZ (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit). C’est une initiative visant à améliorer la performance de la filière riz et à renforcer durablement la chaine de valeur avec pour objectifs, d’améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs. La région de Korhogo a accueilli la phase pilote du projet sur la période 2017- 2020.
Le Ministre de la promotion de la riziculture, Gaoussou Touré, a salué cette initiative et félicité Brassivoire ainsi que l’ensemble des partenaires pour le travail abattu, avant de relever que KRISPI s’inscrit parfaitement dans la vision du gouvernement dont l‘ambition est d’atteindre l’autosuffisance avant 2025 et de faire de la Côte d’Ivoire, un des plus gros exportateurs africains de riz à l’horizon 2030.
Laurent Théodore, Directeur Général de Brassivoire qui conduisait une délégation de Brassivoire et des partenaires impliqués dans la mise en œuvre a présenté, le mardi 15 septembre 2020, le bilan de la phase pilote au Ministre de la promotion de la riziculture, M.Gaoussou Touré.
Faisant le bilan, Laurent Théodore a indiqué que des résultats concrets ont été enregistrés. En effet, KRISPI a permis à 3 000 producteurs de riz de la région de Korhogo d’être formés aux bonnes pratiques agricoles, respectueuses de l’environnement. Leur production a augmenté de plus de 70% sur la période écoulée.
Pour Laurent Théodore, ces performances réalisées ont été rendues possibles grâce au soutien et à l’implication du Gouvernement à travers l’ADERIZ, du Fonds PPP pour les Pays Membres de l’Union du Fleuve Mano de la GIZ, co-financier et partenaire d’exécution du projet, l’ONG Fairmatch Support qui a implémenté le projet sur le terrain et SOCOMCI, la société ivoirienne en charge de la gestion de l’usine de riz de Korhogo avant de conclure que Brassivoire poursuivra dans cette dynamique au côté du gouvernement pour le développement de la filière riz en Côte d’Ivoire.
C’est le lieu de préciser que dès sa création, la brasserie a fait le choix d’innover en incorporant une quote-part de fines brisures de riz produits localement dans la fabrication de sa marque phare.


source: news.abidjan.net