Côte d’Ivoire:Coopération économique, La Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni signent un Ape intérimaire



Côte d’Ivoire:Coopération économique, La Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni signent un Ape intérimaire

Le Royaume-Uni et la Côte d’Ivoire ont signé, le 16 octobre, un accord à Londres.

Le ministre du Commerce international de la Grande-Bretagne Ranil Jayawardena et Son Excellence Sara Affoué Amani, ambassadeur de Côte d’Ivoire au Royaume-Uni, ont représenté les deux pays.

Relativement à l’accord, le ministre Ranil Jayawardena a indiqué que « les conditions commerciales préférentielles, garanties par cet accord, font partie de l’engagement du gouvernement de Sa Majesté à soutenir les pays en développement en réduisant la pauvreté par le commerce ». Et de souligner: « En offrant un accès au marché britannique en franchise de droits, cet accord soutient l’emploi et le développement économique en Côte d’Ivoire. Il soutiendra le commerce du cacao et de la banane transformés, en soutenant les moyens de subsistance des Ivoiriens travaillant dans ces secteurs et en garantissant l’accès aux consommateurs britanniques ».

A l’instar de l’Ape intérimaire avec l’Union européenne, cet accord qui est consécutif au Brexit permet de maintenir les accords commerciaux existants. Il permet notamment aux entreprises ivoiriennes et britanniques de commercer librement, sans barrières, ni tarifs supplémentaires. Il fournit également une base solide à partir de laquelle les deux parties peuvent approfondir davantage leurs relations commerciales et poursuivre des intérêts communs.

Au cours d’une réunion ministérielle organisée le 9 octobre, au ministère de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’extérieur, Sylla Kalilou, directeur de cabinet du ministre Albert Flindé, a indiqué que l’Ape entre la Côte d’Ivoire et le Royaume-Uni se justifie par le fait que la Grande-Bretagne a décidé de sortir de l’Union européenne.

« Il fallait un accord de partenariat spécial entre la Côte d’Ivoire et la Grande-Bretagne, puisque cette dernière a décidé de quitter l’Union européenne. Sans cet accord, dès la mise en œuvre du Brexit, les produits en provenance de la Côte d’Ivoire pour le marché britannique ne pourront plus bénéficier des nombreux avantages dont ils bénéficient jusque-là. Nous avons donc simplement adapté l’Ape intérimaire entre la Côte d’Ivoire et l’Union européenne à celui avec la Grande-Bretagne », a-t-il expliqué.

Avant d’ajouter : « En s’engageant dans le processus de conclusion d’un Ape avec le Royaume-Uni, la Côte d’Ivoire préserve ainsi ses acquis sur le marché britannique et maintient les engagements du Royaume-Uni dans l’Ape signé entre la Côte d’Ivoire et l’Union européenne ».

Les principales importations britanniques sont les fèves de cacao ainsi que des «préparations de cacao», des fruits, surtout des bananes et des noix. En effet, 23% du beurre de cacao ivoirien et 6% de ses bananes partent vers le Royaume-Uni .


source: fratmat.info

A voir aussi