Côte d’Ivoire: Bientôt une application pour découvrir les maladies de la plante de manioc



Côte d’Ivoire: Bientôt une application pour découvrir les maladies de la plante de manioc

Aujourd’hui, grâce aux différentes avancées technologiques, le monde est capable de faire face à différentes contraintes dans de nombreux domaines. Avec l’accroissement de la population mondiale, les terres cultivables sont de moins en moins nombreuses. Ce qui constitue un défi pour l’humanité. En effet, il est primordial de trouver des stratégies innovantes pour nourrir le monde en utilisant avec justesse les terres arables dont nous disposons. Aux quatre coins du monde, les agriculteurs font face à d’immenses défis parmi lesquels les maladies ravageuses qui déciment de nombreuses cultures. En Côte d’Ivoire, le manioc est une légumineuse très prisée par les populations.

Le tubercule est notamment utilisé pour l’élaboration de certains mets locaux comme le fameux atiéké. Cependant, les planteurs de manioc ivoiriens sont confrontés à des maladies qui ont un impact direct sur leur rendement. Au nombre de ces maladies qui attaquent fréquemment les plantes de manioc, on peut évoquer la striure brune.

Cette maladie virale des racines est un véritable cauchemar pour les acteurs intervenant dans la culture du manioc. Pour remédier à cette problématique une initiative technologique a vu le jour dans le but de permettre aux agriculteurs ivoiriens de repérer rapidement et de traiter les maladies liées à la plante de manioc. Ce projet est piloté par le Fonds compétitif pour l’innovation agricole durable (FCIAD). Le nom du programme est: « utilisation d’une application intelligente pour le diagnostic et la surveillance participative des maladies du manioc en Côte d’Ivoire »

Les responsables de ce projet ont bénéficié de l’accompagnement de l’Université de Pennsylvanie aux États-Unis pour développer l’outil technologique. L’application est dotée d’un programme qui permet aux producteurs de reconnaître les maladies qui attaquent leurs cultures. Pour atteindre des résultats satisfaisants, les producteurs de manioc ivoiriens furent associés au développement de l’application, cela a permis d’avoir une base de données optimale qui servira à l’optimisation de l’outil. Quelques villes ivoiriennes, telles que Bouaké et Jacqueville, ont servi de zones tests et les résultats sont encourageantes.

Le producteur pourra télécharger l’application sur le Playstore. Par la suite, il suffit de prendre en photo les plantes de manioc et l’application se chargera d’identifier de potentielles maladies. Ainsi le producteur aura à sa disposition une quantité précieuse d’informations pour une bonne productivité.

Il serait donc intéressant de garantir l’accessibilité des Smartphones à un grand nombre de producteurs de manioc qui, pour la plupart, ne peuvent pas s’offrir ce genre d’appareils. Si les agriculteurs ivoiriens s’approprient cet outil technologique, cela constituera une plus-value considérable pour ces acteurs. Ils feront alors une pierre deux coups en augmentant leurs revenus et ils n’auront plus à utiliser des boutures de mauvaise qualité dans leurs champs.


source: digitalbusiness.africa

A voir aussi