Coopération Algérie-UE : un livrable sur la stratégie d'innovation industrielle élaboré

  • 26 septembre 2018 / Actualité / 403 / Africa-Bi1


Coopération Algérie-UE : un livrable sur la stratégie d'innovation industrielle élaboré

Le document comprend les axes principaux de la stratégie, l'aspect de la gouvernance et les mesures incitatives à prévoir en faveur de l'innovation industrielle. 
Parmi les actions lancées suite au projet de jumelage avec un consortium européen (France- Espagne-Finlande) qui a duré 24 mois et intitulé "Appui au Ministère de l'Industrie et des Mines dans sa stratégie d'innovation industrielle", une enquête nationale sur l'état de l'innovation dans les entreprises industrielles afin d'évaluer leurs potentialités en matière de compétitivité et de développement industriel. Une fois validée, les données de cette enquête seront exploitées par un système d'information aux standards internationaux.
"L'enquête est en cours", a précisé le même responsable, "Nous voyons que les passerelles avec les universités et les centres de recherche se mettent en place, les entreprises publiques et privées commencent à donner plus d'importance à l'innovation et l'érigent comme socle de compétitivité", a ajouté le SG du MIM à propos des premiers éléments de l'enquête, sans préciser l'échéance de la publication de ses résultats.
Autre action issue du jumelage, le lancement du pôle de compétitivité agroalimentaire au niveau de la wilaya de Blida.
Interrogé à ce propos, M. Medjoubi a expliqué qu'il existe d'autres pôles qui activent à travers le pays, citant les pôles mécanique et pharmaceutique àConstantine et le pôle électronique de Sétif. "Nous avons également le secteur de la plasturgie qui est sur la même voie àBlida et à Setif, il s'agit maintenant de les encadrer sur l'aspect juridique", a-t-il fait observer.
"Le projet de jumelage Algerie-UE a permis de rassembler l'ensemble des acteurs du système national d'innovation dans un cadre de dialogue de concertation et d'échange", a-t-il affirmé, estimant que le rôle de la stratégie d'innovation industrielle sera d'accentuer "la synergie" entre les universités, les centres de recherche et les centres techniques et le monde industriel.
Quant aux secteurs concernés par ce jumelage,M. Medjoubi a expliqué que l'ensemble des secteurs de l'activité industrielle bénéficient de cette coopération.
Par ailleurs, le même responsable a fait savoir qu'il subsiste d'autres étapes telles que la préparation du secteur industriel et minier à l'ère de l'industrie 4.0, l'appui au système d'information statistique du secteur et la formation dans le domaine des technologies de l'information et de la communication.
"Ce projet revêt une importance indéniable et devrait contribuer à développer l'innovation comme outil de compétitivité des entreprises sur le marché national et international", a-t-il souligné, estimant que l'innovation demeure un facteur indissociable des objectifs de compétitivité recherchés par les entreprises algériennes dans une conjoncture particulière marquée par une forte concurrence sur les marchés internationaux.
Les évolutions de l'environnement économique et technologique international, a-t-il poursuivi, "nous poussent à œuvrer au renforcement de notre potentiel productif et à l'orienter vers les secteurs à forte valeur ajoutée où l'innovation devrait en constituer le socle".
Pour sa part, le directeur de la coopération avec l'UE et les institutions européennes auprès du ministère des Affaires étrangères, Ali Mokrani, a noté "l'importance accordée à l'instrument de jumelage" en tant qu'outil "par excellence" de transfert d'expertises et de bonnes pratiques.
"Il est vrai que le jumelage qui est une forme de coopération qui nécessite un long temps d'attente avant son engagement, a pour mérite une fois lancé, d'être un moyen d'échange et de contact entre experts et institutions contractantes", a estimé M. Mokrani, renouvelant son appel à l'UE et ses Etats membres pour "une plus forte mobilisation" des administrations partenaires et des experts en vu d'un montage rapide des jumelages institutionnels dont les dix jumelages "en instance".
 


source: APS

A voir aussi