Algérie : Assurances , Vers l’introduction de «tarifs plancher»

  • 21 août 2017 / Actualité / 306 / Emerging Africa


Algérie : Assurances , Vers l’introduction de «tarifs plancher»

Les compagnies d’assurance introduiront prochainement des tarifs plancher après la validation d’une convention-cadre par le ministère des Finances. «Le dossier avance bien.

La majorité des compagnies d’assurance a signé la convention-cadre. Nous attendons juste l’aval de la commission de supervision des assurances, rattachée au ministère des Finances. Il s’agit d’une formalité administrative», apprend-on auprès d’une source proche de l’Union des assureurs et réassureurs (UAR). Le tarif plancher, qui désigne la valeur en dessous de laquelle un bien ou un service ne peut pas être vendu, suggérée par l’UAR ne devrait pas dépasser 50% sur toute police d’assurance tout risque.

L’UAR espère obtenir le feu vert de ladite commission dès la prochaine rentrée sociale, ajoute la même source. Outre la lutte contre les pratiques de dumping, la mesure en question devrait réduire les délais d’indemnisation, qui constituent encore l’un des principaux griefs des assurés. Fortement dépendant de l’assurance automobile, le marché des assurances subit de plein fouet les contrecoups de la limitation des importations des véhicules neufs, après les bonnes performances de ces dernières années.

Durant le 1er trimestre 2017, le marché algérien des assurances a enregistré une baisse de 7,9% par rapport à la même période de 2016, selon la dernière note de conjoncture du Conseil national des assurances (CNA). La branche automobile, qui représente 60% du chiffre d’affaires des compagnies d’assurance, a enregistré un montant de 19,8 milliards de dinars, soit une baisse de 5,8% comparativement à la même période de 2016.

Les garanties obligatoires ont aussi baissé de 7,7% et détiennent 16,2% du portefeuille automobile. «Actuellement, la branche automobile est fortement déséquilibrée. Les sinistres augmentent en raison de la dévaluation du dinar et de l’inflation, alors que les primes baissent. Par conséquent, les compagnies éprouvent des difficultés à rembourser», a expliqué notre source. La note de conjoncture du CNA a relevé une baisse de la cadence du règlement des sinistres et l’augmentation du stock des sinistres. En effet, le stock des sinistres non réglés a augmenté de 0,2% pour atteindre 69,5 milliards de dinars durant le premier trimestre 2017. Dans le même temps, le total des sinistres réglés par les assureurs a baissé de 9,5% à 14 milliards de dinars, au 31 mars 2017, selon le CNA.

Les assureurs ont indemnisé leurs clients pour un montant global de 13,5 milliards de dinars durant le 1er trimestre 2017, en baisse de 10,2% par rapport à 2016. «La part des sinistres automobiles demeure prépondérante. Elle passe de 70,9% en 2016, à 77% en 2017. Les règlements de cette même branche régressent de 2,5% », a expliqué le CNA, en précisant que «le montant des stocks des sinistres restants à payer est de 66,3 milliards de dinars, dont 35,7 milliards de dinars à verser au titre de la branche automobile, soit une part de 53,8%».


source: el watan

A voir aussi