Algérie-Signature de protocoles d'accord et de partenariat Agence de Bassin Hydrographique Oranie-Chott Chergui

  • 21 février 2019 / Actualité / 143 / Africa-Bi1


Algérie-Signature de protocoles d'accord et de partenariat  Agence de Bassin Hydrographique Oranie-Chott Chergui

Parmi les tâches qui sont confiées à l'Agence nationale de gestion intégrée des ressources en eau, de bassin hydrographique Oranie-Chott Chergui, la promotion du travail participatif de tous les secteurs et l'intégration de la génération croissante dans les projets de développement du secteur des ressources en eau, en particulier en ce qui concerne le développement du sens civique et de l'esprit de citoyenneté chez les enfants. 
Dans cette continuité, l'on saura auprès du département de la communication de cet organisme qu'un protocole d'accords de trois partenariats a été signé. «Le premier accord a été signé entre l'Agence de bassin hydrographique et la Direction de l'environnement de la wilaya deMostaganem, sous la supervision du directeur des ressources en eau de cette même wilaya, un deuxième accord avec le Centre national des formations à l'environnement par l'implication de la maison de l'environnement d'Aïn Témouchent. 
Un troisième protocole d'accord a été signé entre cette dernière et l'association «Santé de Sidi Houari» en guise de remerciement pour le travail collectif incarné par l'association envers la société d'Oran». 
La protection et la préservation de cette ressource requiert beaucoup d'efforts au-delà des accords de partenariat. C'est ainsi qu'en plus des visites pédagogiques au niveau des infrastructures hydrauliques, l'Agence de bassin hydrographique met à disposition «des CD contenant un cours sur l'eau aux élèves des trois cycles de l'enseignement (primaire, CEM et lycée), et à ceux inscrits dans des clubs environnementaux ou adhérents à l'association ainsi qu'une documentation pédagogique et des dépliants de vulgarisation contenant différents chapitres sur la sensibilisation à la protection qualitative et quantitative de l'eau».
Amel Bentolba
 


source: Le Soir d'Algérie