Algérie : Production gazière, Démarrage imminent du champ de Hassi Messaoud

  • 10 septembre 2017 / Actualité / 478 / Emerging Africa


Algérie : Production gazière, Démarrage imminent du champ de Hassi Messaoud

Le champ à vocation pétrolière de Hassi-Messaoud (Ouargla) produira, pour la première fois, du gaz d'ici deux mois avec une capacité de 10 millions de mètres cubes (m3) par jour, a indiqué à Hassi-Messaoud le P-dg de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour. 
«Grâce à l'intelligence et aux efforts de nos cadres et nos ingénieurs, nous allons pouvoir, pour la première fois, récupérer d'importantes quantités de gaz destinées à la vente au niveau du champ de Hassi-Messaoud», a précisé M. Ould Kaddour, mercredi soir en marge d'une visite d'inspection au Centre industriel sud (CIS) de Hassi-Messaoud, où la Sonatrach réalise actuellement le projet d'expédition de gaz destiné à la vente à partir du CIS.
Précisant que ce projet sera opérationnel dans deux mois sans des investissements supplémentaires, M. Ould Kaddour a expliqué que «l'importance de ce projet est qu'il va permettre de récupérer d'importantes quantités de gaz au niveau de Hassi-Messaoud, puis les vendre, notamment dans la conjoncture actuelle du recul des prix du pétrole».
«Nous sommes actuellement limités par les accords de l'OPEP dans les ventes de pétrole brut, donc notre nouvelle stratégie est de vendre tout ce que nous pourrons vendre comme gaz. C'est pourquoi nous sommes en train de chercher partout des quantités de gaz qui nous paraissaient auparavant minimes par rapport à nos volumes actuels de vente de gaz, mais ces petites quantités, ajoutées les unes aux autres, vont nous donner des quantités très importantes destinées à l'exportation, donc de nouvelles entrées en devises pour le pays», a-t-il souligné.
Pour sa part, le directeur régional de la Sonatrach au niveau de Hassi-Messaoud, Djiliali Neghmouche Ali, a expliqué à l'APS en marge de la visite, que le gisement pétrolier de Hassi-Messaoud a consommé presque 150 milliards m3 de gaz en provenance des gisements extérieurs pour l'extraction du pétrole, précisant que la Sonatrach a décidé de faire l'inverse et voir comment extraire du gaz de ce champ et le vendre. Selon lui, la Sonatrach continuera de ramener du gaz naturel vers Hassi-Messaoud pour le bon fonctionnement du gisement pétrolier, mais elle va récupérer entre 10 et 15 millions de m3 de gaz naturel propre quotidiennement et les réorienter vers la vente sans investir le moindre dollar. Par ailleurs, le P-dg Sonatrach a inauguré ensuite l'unité de récupération des gaz torchés de Guellala à Hassi Messaoud, qui permettra de récupérer 900.000 m3 de gaz torché quotidiennement, dont 500.000 m3 destinés à la vente et 400.000 m3 à l'exploitation.
En marge de l'inauguration de ce projet de plus de 140 millions d'euros, réalisé par le consortium ABB/SARPI, le P-dg de la Sonatrach a insisté sur la nécessité des études de rentabilité avant le lancement des projets du Groupe, précisant devant ses responsables qu'on doit savoir combien nous ramène chaque dollar investi bien avant l'investissement.
A cet effet, M. Oueld Kaddour a fait savoir que la Sonatrach est en phase de préparation son plan d'action 2020-2030 qui prendra en charge l'aspect de la rentabilité des projets, ainsi que l'élaboration d'un système d'information qui facilitera le contact et la prise de décision au sein du Groupe.
Le P-dg a, en outre, fait savoir qu'en plus des nouvelles techniques de récupération du gaz torché, les études de faisabilité de certains projets des panneaux photovoltaïques à Guellala devront également être étudiés.
 


source: Le Temps

A voir aussi