Algérie-Pour booster les investissements en vue des exportations : M. Nasri, de l'ANEXAL propose des solutions



Algérie-Pour booster les investissements en vue des exportations : M. Nasri, de l'ANEXAL propose des solutions La Journée d'information sur la promotion des exportations hors-hydrocarbures tenue au palais de la culture Malek Haddad de Constantineet organisée à l'initiative de la Chambre du commerce et d'industrie Rhumel (CCIR), a été si fructueuse en propositions qu'il faut que celles-ci soient prises en considération par qui de droit. 
En voici, en résumé, les différentes propositions émises par le président de l'association nationale des exportateurs algériens (ANEXAL), Ali Bey Nasri pour la diversification des exportations pour booster notre économie nationale. Facilité d'investissement , délivrance de l'acte d'investissement "rapidement et gratuitement dans le sud du pays", ouverture des frontières pour faciliter l'activité d'exportation, mise en place dans les régions frontalières, de zones industrielles viabilisées pour booster l'investissement dans ces régions et adaptation de la réglementation du change, sont autant de propositions rentrant dans le cadre de la diversification de l'économie nationale pour ne plus dépendre des hydrocarbures, entre autres.
Ainsi, le président de l'association nationale des exportateurs algériens (ANEXAL), Ali Bey Nasri a d'abord estimé que la diversification des exportations hors hydrocarbures passe nécessairement par la facilitation de l'investissement.
Pour surmonter les contraintes entravant l'épanouissement de l'investissement, notamment dans les zones frontalières et dans les régions du Sud, M. Nasri a exhorté les pouvoirs publics à faire preuve d'avantage d'encouragement vis à vis des investisseurs en veillant à la délivrance de l'acte d'investissement, "rapidement et gratuitement dans le sud du pays". 
De plus, le même responsable a plaidé pour la mise en place dans les régions frontalières, de zones industrielles viabilisées pour booster l'investissement dans ces endroits inexploités. 
Et là, le président d'ANEXAL n'a pas hésité à appeler à l'ouverture des frontières pour faciliter l'activité d'exportation. 
Il est évident que parler des investissements, c'est aussi évoquer les opérations de change.
Et dans ce même ordre d'idées, le président de l'association nationale des exportateurs algériens, a insisté sur l'importance de l'adaptation de la réglementation du change qui demeure "draconienne" pour les exportateurs.
Il justifie cette proposition compte tenu que des entreprises algérienne ont atteint un stade de maturité lui permettant d'agir avec davantage de flexibilité. 
Se projetant également sur le plan juridique, le président de l'ANEXAL a saisi cette occasion pour appeler à la révision de l'ordonnance 96/22 sur la pénalisation. D'autre part et évoquant le secteur de l'agriculture, M. Nasri, a plaidé pour la construction d'une agriculture exportatrice à l'aide d'une expertise de renommée permettant la mise en place d'une plateforme logistique dédiée à cette filière créatrice de richesse (agriculture). 
Le président de l'ANEXAL, a indiqué, au passage qu'il y a 700 exportateurs en Algérie, qu'il faut donc aider en libérant l'initiative pour permettre l'émergence d'un investissement fructueux favorisant l'activité de l'exportation hors hydrocarbure. 
Par ailleurs, le président Nasri, n'a pas raté l'occasion pour évoquer le rôle important assuré, jusque-là par les Douanes algériennes. Il a ainsi tenu à saluer les efforts déployés par les Douanes algériennes qui ont contribué "grandement" à la facilitation de l'opération d'exportation. Le président de l'ANEXAL a également mis en valeur la stratégie nationale relative à l'exportation en cours d'élaboration par le gouvernement et qui devra optimiser et développer davantage les exportations hors hydrocarbures. 
L'Etat a prévu plusieurs facilitations pour promouvoir les exportations, a ajouté le même intervenant, citant à titre d'exemple, le projet de la mise en place d'un guichet unique portuaire en cours d'élaboration par le ministère des Travaux publics et des Transports.
 

source: LE MAGHREB

A voir aussi