Algérie : Nouveau record de l’euro, le dollar au plus haut : jusqu’où ira la baisse du dinar ?

  • 04 septembre 2017 / Actualité / 634 / Emerging Africa


Algérie : Nouveau record de l’euro, le dollar au plus haut : jusqu’où ira la baisse du dinar ?

La tendance se confirme et s’accélère : le dinar perd du terrain face aux principales devises dans les échanges officiels interbancaires fixés par la Banque d’Algérie. Les cotations interbancaires sont utilisées dans les transactions commerciales internationales pour les professionnels, (les taux appliqués pour l’allocation sont plus élevés).Ce dimanche, l’euro a établi un nouveau record historique à 132,03 dinars. Depuis la création de la monnaie unique européenne, c’est la première fois qu’elle atteint ce niveau. Depuis le début de l’année, la hausse de l’euro face au dinar s’élève à 13,5% dont 8,47% sur les seuls trois derniers mois.

Pour sa part, le dollar a enregistré ce dimanche son niveau le plus élevé de l’année à 111,15 dinars. Il est à seulement 0,36 dollar de son record absolu (115,51 dinars) atteint en 2016.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette faiblesse du dinar. Face à l’euro, l’explication est simple : la monnaie européenne a atteint ces derniers jours un plus haut de deux ans et demi contre le dollar, à plus de 1,20. La Banque d’Algérie ne fait que répercuter cette tendance. Il est difficile de faire autrement.

Face au dollar, l’explication de la faiblesse du dinar ne se trouve pas dans la valeur du billet vert. Ce dernier est, bien au contraire, malmené à cause notamment de la politique de Donald Trump. La faiblesse du dinar face au dollar semble plutôt liée aux fondamentaux de l’économie nationale.Depuis quelques mois, les mauvaises nouvelles s’accumulent. Le baril peine à décoller. Malgré les efforts de l’Opep, le Brent peine à s’éloigner de la zone des 50 dollars. Ce niveau, faible pour l’Algérie qui a établi sa Loi de finances 2017 sur la base d’un baril à 50 dollars, se conjugue à une forte baisse du dollar par rapport à l’euro en particulier (baisse de près de 15% depuis le début de l’année), qui réduit d’autant notre pouvoir d’achat international.

Par ailleurs, le différentiel d’inflation avec nos principaux partenaires a atteint des niveaux élevés. Ce qui a rendu le dinar anormalement fort. « Si vous prenez le cours du dollar par rapport au dinar, il était fin mai 2016 à 110,5 dinars, soit presque la même valeur que la semaine dernière. En terme nominal, le dinar est donc resté stable par rapport au dollar. Sur la même période, l’inflation a été de près de 8 % en Algérie et de 2% aux États-Unis. Ça veut dire qu’en terme réel, le dinar a augmenté de 6% », souligne un économiste. Il faut donc réduire ce différentiel en ajustant la valeur du dinar. C’est ce que fait la Banque d’Algérie.

À présent que la tendance à la dépréciation semble confirmée, la question est de savoir : jusqu’où ira la baisse du dinar ? Entre 2014 et 2016, face à la détérioration des fondamentaux de l’économie nationale, la Banque d’Algérie avait procédé à une dépréciation du taux de change du dinar vis-à-vis du dollar de près de 20% 



source: TSA

A voir aussi