Algérie: Marché national des assurances , une croissance de plus 4 % en 2021



Algérie: Marché national des assurances , une croissance de plus 4 % en 2021

Après avoir été fortement touché par la crise sanitaire en 2020, le marché national des assurances renoue avec la croissance, qui a dépassé les 4% en 2021, selon les prévisions de clôture communiquées, lundi à Alger, par le président de l'Union algérienne des sociétés d'assurance et de réassurance (UAR), Benmicia Youcef.

"L’année 2020 a été difficile pour le secteur des assurances qui avait enregistré pour la première fois une baisse de 5% due essentiellement aux retombées de la crise sanitaire Covid-19 sur le secteur et l’économie en général mais la reprise économique enregistrée en 2021, grâce notamment à l’arrivée des vaccins contre la Covid-19, a permis au marché des assurances de renouer avec la croissance d’avant la pandémie", a précisé M. Benmicia lors de son intervention au Forum du quotidien national El Moudjahid.

Se référant aux prévisions du Conseil national des assurances (CNA) pour la clôture du marché des assurances au 31 décembre 2021, il a déclaré: "on prévoit une croissance de 4% pour l’exercice 2021." Cette croissance est tirée essentiellement par l’assurance des entreprises.

En effet, selon les données du CNA, "le marché des assurances pourrait cumuler, au 31 décembre 2021, un chiffre d’affaires avoisinant les 144,1 milliards de DA, en croissance de 4,3% par rapport aux réalisations au 31 décembre 2020".

Il est avancé aussi que "les sociétés d’assurance de dommages prévoient de clôturer l’année 2021 avec un total de primes estimées à 133,3 milliards de DA, soit une progression de 5,8% comparativement à l’exercice précédent".

La branche " IRD" pourrait réaliser une performance de 15%, contrairement à la branche " automobile" qui fléchirait de 2,2% à la fin de l’exercice 2021, précise encore la même source.

Par contre, il a été relevé que "la production des assurances de personnes, avec un chiffre d’affaires estimé à près de 10,6 milliards de DA, devrait baisser de 10,8% par rapport aux réalisations enregistrées au 31 décembre 2020".

"Toutes les branches seraient en baisse, mis à part la branche "vie-décès" qui maintiendrait une évolution estimée à 1,4%", selon les données du CNA.

Le président de l’UAR a, d’autre part, souligné que le marché national des assurances est "ouvert et diversifié", comprenant actuellement 23 sociétés d’assurance de droit algérien.

"Le nombre de ces sociétés va passer à 25 en 2022, avec la constitution de deux nouvelles sociétés publiques d’assurance en fin 2021, dont le dossier d’agrément est en cours et lesquelles pratiqueront l’assurance Takaful", a fait savoir M. Benmicia.

Abordant le cadre réglementaire de l’activité d’assurance en Algérie, il a soutenu qu’il "était grand temps d’apporter des réformes à l’ordonnance n 95-07 du 25 janvier 1995 relative aux assurances", rappelant que la dernière révision de celle-ci a été opérée en 2006 en plus des modifications introduites par les lois des finances dont celle de 2020 qui avait introduit l’assurance Takaful (assurance conforme à la Charia) .

Il a, à ce propos, souligné qu’il s’attendait à ce que le projet de loi portant révision de cette Ordonnance aboutisse l’année en cours.

Pour le Président de l’UAR, il s’agira d’apporter des changements qui vont permettre à l’activité d’assurance de se développer et de jouer son véritable rôle socioéconomique.

Il a, dans ce sens, mis en avant le grand potentiel du marché national des assurances notamment le segment des particuliers. Ce qui signifie, selon M. Benmicia, que ce secteur pourra apporter une contribution adéquate au PIB et participer au financement de l’économie nationale.


source: aps.dz

A voir aussi