Algérie: Le PIB progresse de 1,3%, CROISSANCE DE L'ECONOMIE DURANT LE 1ER SEMESTRE DE 2018



Algérie: Le PIB progresse de 1,3%,  CROISSANCE DE L'ECONOMIE DURANT LE 1ER SEMESTRE DE 2018

La croissance a été de 4,2% dans l'agriculture et pêche, de 4,7% dans le Btph 
Les chiffres publiés indiquent que le secteur de l'agriculture vient en tête de liste avec une croissance de 4,7%, suivi par le secteur de l'industrie avec une hausse de 4,1%.
La croissance du produit intérieur brut PIB, durant le premier semestre de l'année en cours 2018 affiche une hausse de 1,3%. Cette croissance, qui représente la variation relative du volume du PIB reflète l'augmentation du degré d'activité économique durant les premiers mois de l'année. En effet, l'Office national des statistiques (ONS), indique dans une récente publication que «la croissance du Produit intérieur brut (PIB) de l'Algérie est de 1,3% au 1er trimestre 2018 par rapport à la même période de 2017». La lecture des statistiques révèle, que le premier trimestre 2018 a été caractérisé par un recul de la croissance dans le secteur des hydrocarbures avec une baisse de 2% par rapport au même trimestre de 2017.
Quant à la croissance hors hydrocarbures, elle a été de 2% par rapport au 1er trimestre 2017, tirée essentiellement par les secteurs de l'agriculture et la pêche, du bâtiment-travaux publics et hydraulique (Btph, y compris services et travaux publics pétroliers) et de l'industrie. Concernant la croissance de certains secteurs, les chiffres publiés indiquent que le secteur de l'agriculture vient en tête de liste avec une croissance de 4,7%, suivi par le secteur de l'industrie avec une hausse de 4,1%. «La croissance a été de 4,2% dans l'agriculture et pêche, de 4,7% dans le Btph (y compris services et travaux publics pétroliers dont la croissance a été de 2%) et de 4,1% dans l'industrie», selon l'Office national des statistiques. Pour y voir un peu plus clair, concernant le secteur de l'industrie, sur les 10 branches industrielles, cinq ont connu une croissance positive. «Il s'agit des filières des matériaux de construction», précise la même source qui explique, en outre, que «(+12,1%), de l'eau et l'énergie (+8,2%), de l'industrie agroalimentaire (+6,1%), de la chimie, plastique et caoutchouc (+3%) et du bois, papier et liège (+1,8%)». Le PIB, qui est un indicateur des prévisions à court et à moyen terme sur la situation économique, soulève une croissance négative dans les autres filières industrielles qui sont les mines et carrières avec un taux de -10,2%, les industries de sidérurgie, métallique, mécanique et électrique, enregistrent -7,4%, les industries diverses -6,9%, les textiles -1,1% et les cuirs et chaussures -1,1%. Pour ce qui concerne les services marchands, la même source fait savoir que la croissance est de 3,1%. «Dans les activités qui composent les services marchands, la croissance est de 6,6% dans les transports et la communications, de 0,5% dans le commerce, de 3,8% dans les services fournis aux entreprises, de 3,3% dans les services fournis aux ménages, alors qu'elle a été négative dans les hôtels-cafés-restaurants (-1,3%)», ajoute le même document. Pour les activités relevant des services non marchands, la croissance est de 5,3% dans les affaires immobilières et de 5% dans les services financiers (banques et assurances), mais négative dans les administrations publiques (-0,5%). Dans ce même sillage, la source précise, qu'en valeur courante, «le PIB a connu une augmentation de 7,4% durant le 1er trimestre 2018 par rapport au 1er trimestre 2017», en énonçant que, la hausse du niveau général des prix au 1er trimestre 2018 est de 6,1% par rapport à la même période de l'année précédente. On rappelle, dans ce même sens, que la croissance du PIB global est de 1,6% sur l'année 2017, alors que la croissance hors-hydrocarbures est de 2,6%. L'analyse des statistiques par secteur, relève qu'en 2017, la croissance a été de 4,8% pour l'Industrie, de 4,4% pour le Btph (y compris services et travaux publics pétroliers), de 3,8% pour les services marchands, de 2,4% dans les services non marchands, tandis que le secteur des hydrocarbures avait enregistré une croissance négative de moins de 2,8%.
 


source: L'Expression

A voir aussi

Aucun autre Article dans cette catégorie