Algérie : Le marché reste dans l'attente des évaluations des dégâts faits par Harvey

  • 31 août 2017 / Actualité / 560 / Emerging Africa


Algérie : Le marché reste dans l'attente des évaluations des dégâts faits par Harvey

L'ouragan Harvey, a entraîné l'arrêt des activités des puits dans le Texas, et le golfe du Mexique ce qui a provoqué le recul des réserves d'or noir, celles de l'essence et des produits distillés. Cette fermeture des puits va provoquer une diminution des stocks destinés au raffinage, et nécessitera la semaine prochaine une révision à la hausse, si les dégâts occasionnés aux puits ne sont pas importants. 
Les agences de presse évoquent des effets dévastateurs provoqués par l'ouragan, come le souligne Sukrit Vijayakar, du cabinet Trifecta. «Pour ce qui est du marché de l'énergie, la question est de savoir combien de temps les opérations d'extraction demeureront fermées». Le pétrole à Singapour comme à New York a terminé en légère baisse mardi, les investisseurs tentant d'évaluer les dommages provoqués par le passage de la tempête Harvey sur les infrastructures pétrolières, en particulier les raffineries texanes.
Le baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en octobre, la référence américaine, a cédé 13 cents pour terminer à 46,44 dollars sur leNew York Mercantile Exchange (Nymex). Le marché «continue de réagir aux dernières informations sur les raffineries de la côte texane», qui accueille près d'un tiers des capacités de raffinage de pétrole des Etats-Unis, a observé Tim Evans, de Citi.
Ainsi «à Corpus Christi, où l'ouragan a touché terre vendredi, il semblerait que les raffineries n'aient pas été trop touchées», a indiqué Matt Smith, de ClipperData. «On attend de savoir ce qu'il en est exactement des raffineries, si elles ont subi des dégâts structurels, ou si elles ont uniquement été fermées par précaution», a-t-il souligné. «Toutes ces installations coûtent très cher», a rappelé l'analyste.
«L'essentiel pour ces entreprises est de pouvoir redémarrer leur activité le plus rapidement possible, elles se préparent à ce genre de situation et si les infrastructures en tant que telles ne sont pas affectées, elles sont normalement capables de faire face à des inondations».
Toutefois, a rapporté Tim Evans, «la fermeture totale de la raffinerie d'Exxon Mobil à Beaumont, d'une capacité de 348.600 barils par jour, et la fermeture en raison d'un manque d'approvisionnement en brut de la raffinerie de Marathon à Galveston Bay, d'une capacité de 451.000 barils par jour, a renouvelé la pression sur le cours du WTI et fait monter celui du fioul de chauffage et de l'essence».
 


source: La Nouvelle République

A voir aussi