ALGÉRIE-Le dinar plombé face à la devise

  • 23 décembre 2019 / Actualité / 142 / Africa-Bi1


ALGÉRIE-Le dinar plombé face à la devise

Les raisons de la baisse de la valeur de convertibilité de la monnaie nationale, dinar face à la devise sont multiples, notamment, à l'échéance actuelle. Le dinar dégringole de façon conjoncturelle à l'approche des fêtes de fin d'année et des vacances scolaires, notamment, en l'absence de bureau de change. Ce qui conduit les Algériens vers le marché parallèle ou la bourse du « square » afin de pouvoir s'acheter de la devise quelle que soit la valeur.
Ces jours-ci et depuis presque deux semaines, la valeur d'échange du dinar face à la devise, particulièrement la monnaie unique européenne a explosé. Un euro équivaut 230 dinars et des fois peut aller jusqu'à 240 dinars. Un niveau historique. Les cambistes dont le nombre a, sensiblement, reculé en raison de la crise financière qui secoue le pays, n'hésitent pas à négocier ou à surenchérir et profiter de la naïveté ou le besoin urgent de certaines personnes qui n'ont d'autres choix que d'acquérir selon la valeur informelle imposée par ces courtiers. Ces derniers ont profité des failles juridiques et de la négligence des autorités pour dresser un profile et se forger une réputation. Une pratique utilisée sciemment par les commerçants qui alimentent ce marché illicite de la devise, encore une fois, faute d'alternative. Au lieu de chercher à légaliser l'argent qui circule hors le réseau bancaire, il faudrait revoir la valeur de l'échange accordée par la banque et ouvrir des bureaux de change. L'allocation touristique n'a pas changé depuis des années et demeure la plus « insignifiante » sur le marché financier, notamment, de la devise, alors que chez les pays voisins, elle atteint une valeur de plus de 1 000 euros. Face à ce verrouillage et blocage structurel, les Algériens dépensent plus que la valeur initiale de la devise pour un minimum en dinar, qui toutefois leur revient trop cher, en raison de la baisse du pouvoir d'achat et de l'inflation. La flambée de la valeur de l'euro face au dinar pourrait se poursuivre durant les premiers mois de l'année 2020 qui s'annonce assez difficile sur le plan économique. Une instabilité provoquée par la crise politique qui secoue le pays depuis des mois, dont les répercussions seront durables pour une longue période. Une situation qui dissuadera et compromettra les projets de voyages de plusieurs personnes qui se trouvent en difficulté financière, non seulement, même les entreprises devront faire face à cette baisse de la valeur du dinar. Sachant qu'à partir de 2020 avec l'autorisation de l'importation des véhicules d'occasion par les particuliers, l'Etat devra faciliter l'accès au marché de la devise, sinon toute la valeur sera engloutie par le marché parallèle qui n'apporte aucune valeur ajoutée à l'économie nationale.


source: La Nouvelle République

A voir aussi