Algérie:Le blé destiné à la fabrication des pâtes n’est plus subventionné par l’Etat



Algérie:Le blé destiné à la fabrication des pâtes n’est plus subventionné par l’Etat

Le gouvernement a acté la fin de la subvention du blé tendre et dur destinés à la fabrication d’autres types de farines et de pâtes alimentaires et couscous. C’est, en effet, ce qui est contenu dans deux décrets exécutif publiés ce lundi 7 septembre au journal officiel n°52.

Le premier texte a fixé les prix aux différents stades de la distribution des farines et des pains. Le décret a maintenu le prix de cession au consommateur du kilogramme de farine ordinaire à 27.50 dinars, et celui de cession aux boulangers est maintenu aussi à 2000 dinars le quintal.

« Les quantités de blé tendre destinées aux autres types de farines sont cédées par l’OAIC aux minoteries par référence à leur prix non subventionné », stipule l’article 9 bis dudit décret.

Le deuxième décret a fixé « les prix à la production et aux différents stades de la distribution des semoules de blé dur ». en vertu de ce texte, les prix de la semoule destinée aux ménages ne changera pas. Il reste fixé à 38.5 Da et à 42.5 Da le kilogramme pour la semoule ordinaire et extra respectivement.

Le décret signé par le Premier ministre Abdelaziz Djerad a pour objet de modifier et de compléter certaines dispositions du décret exécutif n° 07-402 25 décembre 2007 fixant « les prix à la production et aux différents stades de la distribution des semoules de blé dur ».

« Le différentiel entre le prix de revient réel, toutes charges et taxes comprises, du blé dur destiné à la production des semoules courantes et des semoules extra pour le consommateur et le prix entrée semoulerie fixé (…) est pris en charge par l’Etat », lit-on dans le texte du décret.

Et de préciser : « Le blé dur destiné à la production des pâtes, couscous et autres dérivés, est cédé par l’OAIC aux semouleries au prix non subventionné. »



source: Algérie eco

A voir aussi